Les Nirvana ont été élevés à la graine Punk et aux fondements Pop, dans la ville paumée et morne d'Aberdeen. Alors pour se distraire deux glandus forment un groupe pour se marrer, Krist Novoselic, un grand tout mince avec une grande gueule et un petit gars qui a plein d'idées... Kurt Cobain. Ce dernier n'a pas du tout la carrure d'un héros, ni la prétention de porter sur ses petites épaules toute la misère de sa génération, même si c'est ce que plus tard on voudra lui faire endosser.
Pas mal de cordes usées plus loin, voilà nos deux musicos avec un batteur, Chad Channing et un album, plein de fouge juvénile, en boîte pour 606.36 $. Bof, brève apparition dans les médias, mais sans plus... Pourtant Bleach c'est du concentré d'énergie.
On troque Chad contre un bourrin avec des cheveux longs, Dave Grohl et c'est parti : ça pédale à la batterie, ça tonitrue à la basse, ça fait du bruit avec une guitare à 2 sous et surtout le plus important, c'est pour une fois une putain de musique qui exprime des sentiments dans ses chocs, ses soubresaut, ses crescendos rageurs...
Bon, Après pas mal de peaux de batterie après, les deux paumés et le bourrin mettent dans la douleur de ce bas monde Nevermind ! Bingo ça va remuer dur dans les médias... Hélas beaucoup trop...
Notre cher Kurt Cobain se marie avec la délicieuse Courtney Love (Hole) et certains diront que les ennuis commencent.
Las, Douleur et Peine sont les fins mots de l'histoire du nihilisme de Kurt et de sa bande, après un In utero qui retourne l'âme. Après moult drames, tout le monde connaît la triste fin de celui qui avait le don de vous ouvrir un peu les yeux.