nine teen to hell - hell is not always underground Ah le drame de la bouffe en barquette surgelée où la photo sur l'emballage laisse présager un bon p'tit plat gastronomique alors que l'aspect après ouverture relève plus du vomi laiteux de yéti, obligeant l'industriel à apposer le terme "photo non contractuelle". Avec Nine Teen To Hell et son premier LP, au moins, il n'y a aucune entourloupe, l'illustration étant parfaitement raccord avec la qualité du produit. Cette paire de docks, ces bas effilés avec ce micro qui pendouille nonchalamment laissent entrevoir les codes du rock, celui qui grince, qui suinte, qui râle. Et on est très bien servi avec les 13 titres de ce quatuor strasbourgeois, composé de Franck (guitare), Seb (batterie), Fritz (Basse) et Manon au micro. 3 gaziers qui parcourent musicalement le rock plus ou moins old school, ponctué d'incartades punk, garage, voire métal. Et Manon, en mode Brody Dalle, du temps où elle hurlait avec The Distillers plutôt que ses miaulements dans sa carrière solo. Bref, sur le papier comme dans les oreilles, ces NTTH remplissent largement le contrat dans la catégorie des groupes qui aiment le rock puissant, personnel et chaleureux.