nepenthes_V2.1_artwork Mélodieux, abrasif, sensible, le rock de "Voleur d'âmes", premier titre du second EP de Népenthès (en réalité le troisième effort discographique en comptant la démo enregistrée en 2000), se situe au carrefour d'un Evanescence et d'un The Gathering (période Souvenirs). Le côté rock "accessible" des premiers s'alliant ici tout en finesse au trip-rock atmosphérique des seconds, pour donner ce V2.1, un EP six titres qui préfigure sans doute ce que sera la prochaine étape logique du groupe, à savoir l'enregistrement d'un premier album.
Définitivement plus proche du The Gathering d'Anneke van Giersbergen (chanteuse de la formation néerlandaise), un titre tel que "Pandore" mélange influences pop et sonorités trip-hop au service d'un morceau léger et aérien sans doute un peu conventionnel ou formaté FM mais qui fait son effet avant de retourner dans sa boîte.
Sur les titres suivants ("Vaudou" et "Ombres et poussière"), la musique de Népenthès oscille entre les plages calmes et apaisantes avec les passages aux riffs tranchants à la Deftones, le tout mis en valeur par une section rythmique impeccable, des textes travaillés et un chant grave, posé et langoureux. Le groupe sait varier les genres et ne se prive pas de réserver une petite surprise avec "D.R.I.N.K". Un titre sur lequel Népenthès délaisse un temps rock et trip-hop, pour une éléctro-pop instrumentale tendant à s'aventurer dans les contrées pas si lointaine de la musique progressive.
Une petite pause, avant de s'attaquer au titre final de ce V2.1, un morceau intitulé "Le fil d'Ariane". Intro aérienne, quelques fulgurances rock, Népenthès nous offre un titre fouillé labyrinthique et inspiré, un morceau qui conclue de fort belle manière un EP prometteur et sans aucune faute de goût. A revoir à l'occasion d'un premier album.