neko : demo Le premier riff de la galette est un riff entêtant, une relance perpétuelle, simple, classique, efficace, l'auditeur est tout de suite dans le truc, son attention est captée, les choses sérieuses peuvent commencer. Les choses sérieuses, ce sont les digressions sonores de ce fameux riff, une voix qui pourrait nous laisser penser que Neko est un groupe "avec du chant", ces petites notes écorchées vives, bref, tout ce qui fait de "D-503 exp." une excellente entrée en matière ! A l'instar de Sefton, le groupe ne bénéficie pas d'un son extraordinaire mais la qualité des compos compense et cette démo a entièrement sa place dans nos colonnes, la batterie ne sonne pas trés propre mais tape juste, et c'est là l'essentiel. Avec "Striptease", Neko joue davantage avec les atmosphères, les machines, me rappellent les débuts de Leave par moments, le fait que ce soit instrumental renvoie logiquement à toute la clique des bons groupes sans chanteur avec Mogwai en tête de file, mais on sent bien les inspirations pop derrière les envolées de guitares. "Secondhandsickness" joue sur le registre de la délicatesse, rythmes posés sur la charley, basse en douceur, guitare éclairée, Neko a de la classe ! "Silver and chrome" (clin d'oeil à "Sand and mercury" ?) achève de nous convaincre, un morceau de prés de 7 minutes qui nous fait palir d'envie de les voir en concert, le groupe nous transporte dans ses émotions, module les tempos, dynamise et temporise, distord et éclaircie les notes, un régal !