My own private Idaho, le film de Gus Van Sant, était un drame torturé aussi déroutant que dérangeant, My Own Private Alaska s'il a délocalisé le propos géographique en possède certaines des caractéristiques. Trio toulousain notamment composé d'un membre d'Aeria Microcosme et d'un Psykup, MOPA se dit autant influencé par Helmet, Will Haven, Dany Elfman (compositeur de toutes les BO des films de Tim Burton) et ... Frédéric Chopin. Un assemblage de références pour le moins singulier d'un groupe hors norme, qui mélange musique néo-classique envoûtant et post-hardcore rock abrasif pour un résultat détonnant et finalement... inclassable. My Own Private Alaska, ce sont sans doute ses membres qui en parle le mieux :
"Trois musiciens assis.
Un pianiste. Et des notes qui amènent loin. Loin d'ici, de tous ces paysages sacrifiés.
Un batteur. Frappant comme si aujourd'hui était le dernier jour à vivre.
Et un chanteur. Condamné à hurler sans répit un romantisme exacerbé,
une violence sournoise, un nihilisme désespéré...
Trois musiciens assis sur une bombe"

En 2007, le groupe sort un premier EP éponyme, ou six morceaux pour prendre conscience de l'ampleur du phénomène.