Muse live Muse live Tout d'abord oubliez la comparaison Muse / Radiohead, pour moi ces groupes n'ont rien en commun... ou si peu !!!
Muse n'est pas un groupe auquel j'accroche énormement... alors je vais faire bref... Côté musique rien a redire, je me demande d'ou ces mecs sortent tout ca, autant d'intensité et d'énergie dans la gratte, autant de melodies, de magie dans les compos... Mais la voix, desolé Matt, j'accroche pas, trop aigu pour moi peut-être, c'est vrai ça donne le ton, ca calme le jeu ça fonctionne parfaitement avec les paroles, oui Muse c'est triste, presque dérangeant mais moi ça ne me fait pas tripper, pas comme ça ! Cela dit ne pas avoir écouter Muse au moins une fois dans sa vie ... Ca devrait etre rattrapable !!! =)
Cléa

Muse, j'ai découvert sur scène en 2000 à Belfort aux Eurocks puis à Carhaix pour les Vieilles Charrues ! A première vue, ça resemblait un mix de Placebo et de Radiohead ... interessant ! En tout cas, je trouve le deuxième album très interessant quant à la recherche de mélodie et de l'émotion que dégage ce skeud !! Mais la scène est vraiment un endroit à part pour le groupe, ça se sent ! Mais tout en étant très crédible musicalement, je ressens une certaine "attitude " malsaine ou plutôt trop calculé ! Mais la zik, elle, est irreprochablement belle ... et c'est le principal.
Gui de Champi (à qui appartient la photo)

Comme beaucoup, je n'ai pas pu échapper à la Showbizmania et comme d'autres j'ai été interloqué à son écoute, est-ce que Thom Yorke est invité sur tout l'album ou le soit disant "génie " du chanteur consiste à savoir très bien copier le ton de Radiohead ? Certes les mélodies sont imparables mais dés que Matthew sort "sa voix à la Thom Yorke ", je deviens fou, peut-être est-ce parce que j'aime trop le Radiohead des débuts (Pablo Honey, The Bends, OK Computer), mais je ne supporte pas Muse, ou du moins je ne peux m'empêcher de penser à une vulgaire copie...
Aujourd'hui, Muse a récidivé, comme à chaque fois qu'un groupe sort un deuxième album, on oublie de le comparer à d'autres groupes pour se concentrer sur son évolution propre. Il faudrait pourtant plus se pencher sur l'origine des riffs de ces albums, là encore, le Matthew se permet d'emprunter beaucoup de choses au rock des années 70, avec le son d'aujourd'hui, ça change un peu, mais c'est très très loin d'être génial... Mais Muse a aussi du piano dans ses compos, étant moins amateur, je ne sais pas sur qui ils copient ces parties... Néanmoins, le néophyte que je suis reconnais qu'un "Uno " en live est assez impressionnant. Du reste en concert, c'est le seul titre qui m'a semblé sortir vraiment du lot.
Pour contrebalancer mes a priori sur le groupe, je m'étais placé dans la fosse, un endroit où logiquement, n'importe quel concert semble génial, ou en tout cas, on le vit intensément... Mais ce concert n'a fait qu'amplifier mon antipathie pour ce groupe, mis à part le batteur qui sauve quelques titres, le groupe manque cruellement d'envergure ! Leur chanteur héros en fait des tonnes pour rien, se la joue rebelle et fait le poseur avec un ventilateur à ses pieds (alors qu'à 23h, la température n'est pas insupportable). Bref, lamentable, la fin du concert n'a fait que renforcer mon impression quant à la majeure partie du public de Muse, ce sont bel et bien des "trendies", des suiveurs de mode qui n'ont pas forcément de connaissances musicales autres que ce que la radio veut bien leur passer. Pour le dernier titre, des ballons géants sont envoyés dans la foule, et que fait le trendy ? Il saute partout pour essayer d'en toucher un au lieu de suivre la fin du concert. Le show ou le biz de Muse, c'est un peu un Happy Meal, on mange et quand on a fini de manger on fait un peu joujou avec le promo-cadeau jusqu'à la campagne suivante... Avec Walt Disney ça marche, avec le trendyrock, ça doit pouvoir le faire aussi.
Oli