Mudhoney - Vanishing point Cinq ans après The lucky ones, revoici Mudhoney, pionnier du grunge, avec sous le bras un neuvième album studio dispo chez l'incontournable Sub pop (une désormais habitude), histoire de fêter comme il se doit, un beau quart de siècle d'une carrière déjà bien remplie. D'autres font des best-of, eux continuent de pondre des albums. Et des bons, c'est ça le "pire". Quelque part entre indie-rock de saloon joyeusement incendiaire quand il faut ("Sleeping away", "I like it small") et fougue punky dégingandée qui fait des bulles et déborde de partout ("Chardonnay", "The only son of the widow from nain"). Mais surtout une bonne rasade de morceaux (de) rock qui transpirent du futal ("In this rubber tomb", "The final course", "I don't remember you") et viennent gentiment chatouiller les écoutilles.

Une énergie contaminatrice, la même envie d'en découdre qu'il y a vingt-cinq ans, les Mudhoney jettent un oeil dans le rétroviseur et regardent devant eux, ramenant leurs racines rock légèrement old-school pour proposer un cocktail hautement efficace qui ne sent pas le vintage daté. Les automatismes du groupe sont bien là, parfois même un peu trop tant on sent la mécanique bien rôdée, oubliant au passage de prendre le moindre risque artistique. Mais quand bien même on garderait ce défaut un peu trop à l'esprit, le groupe envoie la sauce façon Stooges et s'il manque parfois de souffle, de puissance brute, d'originalité, mais pas de cette frénésie pop grungy qui tient encore suffisamment la route pour rester largement convaincante. On valide.

Ni plus géniaux qu'à l'accoutumée, toujours pas moins bons que dans leur normalité, les vieux routiers de Mudhoney sont fidèles à eux-mêmes. Indépendants et racés. Et l'éternel outsider sous-estimé du rock des 90's passant derrière le trio magique Nirvana/Pearl Jam/Soundgarden assure le coup avec la maîtrise des excellents "lucky loosers" qu'ils ont toujours été. Juste vraiment très bons et parfois même plus... comme dans sa constance à occuper le haut du panier du grunge qu'il a de toutes les façons très largement contribué à inventer, façonner, inspirer....