rock Rock > Milkymee

Biographie > Émilie Hanak

Milkymee c'est le nom que prend Émilie Hanak quand elle écrit ses chansons folk. La française parcourt le monde avec sa guitare dont elle joue aussi bien en Suède qu'au Japon. En 2006, le nom commence à circuler, le premier album Songs for herr Nicke touche ceux qui le découvrent et permettent à Emilie de continuer sa vie d'artiste discrète. Comme c'est arrivé à d'autres, le cinéma lui donne un sérieux coup de pouce, elle compose la musique de Domaine, premier film de l'autrichien Patric Chiha avec à l'affiche Béatrice Dalle. Milkymee élargit donc son public et prépare ainsi au mieux la sortie fin janvier 2010 de son deuxième album To all the ladies in the place, with style and grace. Il n'est pas encore sorti que le troisième est déjà en préparation et verra quelques collaborations japonaises s'ajouter au talent de notre charmeuse internationale...

Milkymee / Chronique LP > To all the ladies in the place, with style and grace

Milkymee - To all the ladies in the place, with style and grace Etrange de choisir la première phrase d'un titre de Notorious B.I.G (rappeur ricain des 90's assassiné peu de temps après Tupac) pour nom d'album mais ce To all the ladies in the place, with style and grace (extrait de "Big poppa") montre l'importance qu'ont les femmes dans la vie d'Émilie Hanak à qui elle dédie cette belle douzaine de chansons.
Pop-rock-folk, la demoiselle use de tous ses charmes et conserve ouvert tous les horizons, si le temps est plutôt au calme, le rythme s'accélère par moments ("Screwdriver", "Manpower") jusqu'au rageur "White wine and sleeping pills", puissant, énergique et concentré, le contraste n'en est que plus grand avec la reprise de "You were always on my mind" qui le suit directement, ce classique du répertoire américain déjà repris des centaines de fois (on connaît les versions d'Elvis Presley ou des Pet Shop Boys et moins celle d'Amanda Lear !) est d'une pureté toute nordique, preuve s'il en fallait que le lieu de vie (la Suède) influe sur l'écriture. Quelque part entre le sourire communicatif de Hafdis Huld et la retenue classe d'An Pierlé ("Girl next door"), Émilie Hanak multiplie les intonations, les effets, les mélodies et les instruments qui l'entourent, étant parfois appuyée par quelques garçons ("Everyday routine", "In and out of grace"), quelques sons (du verre cassé sur "Koenji monkey"), Milkymee nous fait parcourir son vaste univers sans nous laisser le temps de somnoler ou d'être porté par les notes, elle tient à nous garder en éveil pour profiter au maximum de chacune de ses trouvailles.
Du style, de la grâce, voilà un album qui devrait plaire aux filles et pas seulement !