rock Rock > Medicine Ball Caravan

Biographie > Come join the caravan

Originaire de la région parisienne, Medicine Ball Caravan est un quartet composé de Matt M. (ex-Low Vibes, ex-Caldera) au chant, Rod à la guitare, Thom à la basse et Jay derrière les fûts. Repéré par Xavier, boss de Longfellow Deeds Records, le label estampillé stoner/desert/souther rock en France mais qui tape dans l'international (Honcho, Sparzanza, Thunder Express pour les nordiques, Black Rainbows pour les latins), mais également dans l'hexagonal avec The Last Embrace, le groupe signe donc un deal avec LDR en vue de la sortie de son premier opus. Printemps 2008, Medicine Ball Caravan enfante de son essai inaugural : Crossing the seas... spreading the sins et démontre du même coup qu'en matière de rock typé stoner/old-school, on peut parfois être prophète en son pays.

Interview : Medicine Ball Caravan, Join the caravan ! (Juillet 2008)

Medicine Ball Caravan / Chronique LP > Crossing the seas... spreading the sins

medicine_ball_caravan_crossing_the_seas_spreading_the_sins.jpg Are you ready to rock ? balance furieusement Medicine Ball Caravan en ouverture de son album, avec le provocant "We have come for your daughters (Intro)". Les intentions sont là, clairement affichée, ça va rocker sévère et ceux qui sont venus chercher ici, sagesse, douceur et volupté en seront pour leurs frais. Ici on cause donc gros son bien graisseux trempé dans le whisky et l'huile de moteur. Entre southern rock et stoner pur jus, avec une petite de dose de feeling old-school, les frenchies balancent un "Tattooed heart" que l'on croirait tout droit sorti d'un bayou de Louisiane. Assommé par la moiteur ambiante, le tempo est relativement nonchalant, mais le groupe sait nous réveiller malgré la chaleur écrasante, en nous faisant sortir de notre torpeur à coups de riffs classieux mais efficaces.
Une fois rentré chez nous, on s'affale sur le canapé, on attrape une bière fraîche et on déguste avidement ce "Crack a smile" au groove électrique et endiablé qui assure grave. "Call of the wild", cover des très cultes Circus of Power, un hymne au rock bluesy, saignant et aux effluves alcoolisées, nous renvoie l'évidence en pleine figure : évidemment un groupe qui produit un tel son, c'est forcément chez Longfellow Deeds Records (Black Rainbows, Honcho, Thunder Express tout de même !). "Good times / bad times", un brulôt "classic rock" comme on n'en fait que trop peux et qui rend hommage aux 70's, quand "New girl in town" joue avec les clichés du genre pour mieux les mettre à ses pieds, Medicine Ball Caravan mélange ses influences old-school avec une son plus moderne et un songwriting assez actuel. Que ce soit avec "Rattlesnake bite" ou "Put the record on", le quartet parisien met la barre plutôt haut et démontre qu'on peut toujours faire du neuf avec du vieux ou peut-être est-ce l'inverse. Dans tous les cas, on s'en moque un peu du comment ou du pourquoi, l'essentiel de ce Crossing the seas... spreading the sins à l'artwork très réussi, étant ailleurs. Notamment dans cette petite dizaine de compositions au bon gros son qui saura titiller les écoutilles des inconditionnels du genre.