Medicine Ball Caravan - logo Allez, une question bien basique pour commencer, pourquoi ce nom Medicine Ball Caravan, ça sonne très américain dans l'idée, genre groupe de boogie/stoner/western rock, j'imagine que c'est plutôt volontaire ?
Jay : Damn right c'est plutôt volontaire !
Rod : je ne suis pas sûr que l'étiquette stoner qu'on nous colle ait un réel fondement. Le nom vient de Matt, c'était le nom du projet avant que l'on ne se rencontre d'ailleurs ! Il est bien sûr proche de toute la symbolique du rock des 70's qui reste une influence primordiale pour nous.
Matt : Le nom du groupe est emprunté à un film documentaire franco-américain sorti en 1971, plutôt hippie comme contexte mais après, on ne s'est pas posé de question sur l'imaginaire que le nom pouvait évoquer aux autres. Perso, j'y voyais le reflet d'une aventure humaine et je pense qu'il en est de même pour mes camarades. C'est comme cela que nous abordons le groupe en tout cas.

L'album Crossing the seas... spreading the seas est dans les bacs depuis quelques semaines maintenant, quels sont les retours, les échos pour le moment ?
Rod : les échos sont plutôt positifs, on en est d'autant plus heureux que les compos et l'enregistrement ont été réalisés très vite.
Jay : Je pense qu'il y a pas mal de gens qui commencent à en avoir marre de l'état d'esprit dans ce pays. En tant qu'américain [note de l'auteur : il ne réside en France que depuis 5 ans] j'en avais marre aussi de mon pays. Je trouvais que tout était devenu comme dans une pub. Ca m'a dégoûté. Alors MBC s'oppose à ça naturellement. On est là pour le plaisir de jouer ensemble sans "stardom". Mais attention ! Il y a beaucoup de groupes qui utilisent ce que je viens de dire comme stratégie. Faire semblant de s'opposer au système pour accrocher les gens, alors qu'au fond ils s'en fichent des gens. Ils cherchent leur argent ! Et c'est cette stratégie qui a produit toute la merde qui tourne sur MTV en ce moment. Depuis longtemps, plutôt. Et il y a beaucoup gens qui acceptent MTV ?! Franchement ça serait insultant si MBC passait sur cette chaîne. C'est une chaîne seulement pour le "consumer". Alors que MBC c'est pour mon âme. Et j'ai l'impression qu'après notre premier disque les gens ont compris ça.
Matt : Notre spontanéité semble être appréciée et c'est tant mieux :-) C'est plutôt encourageant, la situation du rock en France n'est pas spécialement formidable et il faut une bonne dose d'optimisme et d'inconscience pour se lancer dans ce type d'aventure ici. Du coup, on se dit qu'on ne s'est pas planté, il reste des amateurs pour ce type de musique dans les parages et on a envie de les croiser sur la route et proposer de bons concerts partout où on voudra de nous.

Pour décrire votre musique au néophyte débarqué par erreur sur cette interview, vous diriez quoi ?
Jay : Si t'aimes MTV, casse toi ! He he... Honnêtement, je pense que si en général vous aimez les groupes d'avant les années 80, venez jetter une oreille sur notre musique. Ce n'est pas pour dire que je n'aime pas les années 80s. En fait j'adore plein de musique de ces années-là. Mais c'est à ce moment-là que la source pour jouer la musique devient floue avec la technologie et l'argent, etc... Tout d'un coup n'importe qui pouvait taper sur des boutons pour en sortir un tube. Voilà la ligne floue que je vois dans les années 80s. Alors que chez MBC, c'est du vrai. C'est un truc humain, putain!
Rod : La réunion de quatre gars qui viennent d'horizons différents mais qui ont accroché sur un projet rock'n'roll très spontané. Disons qu'on reste un groupe pur rock mais on ne s'interdit rien, il n'y a pas de ligne du parti ! On aime, on garde !
Matt : Je pense qu'on doit pouvoir qualifier notre 'zic de Hard Rock n' Roll. On puise notre inspiration de la fin des 60s et les 70s, au travers de groupes tel que Led Zep, Aerosmith, Cactus, Rose Tattoo... Tout comme Circus of Power ou Guns N Roses l'avaient fait... C'est cyclique, il vient toujours un moment où on a besoin de truc vrai, loin des considérations commerciales et de mode. Ou comment paraître "frais" en jouant une musique qui a fait ses preuves il y a 40 ans !

Medicine Ball Caravan - band2 Concernant le visuel [et du coup le titre de l'album], ce n'est pas curieux d'avoir mis un trois-mâts sur l'artwork pour un disque finalement très "terrestre", moite et assez désertique. Une référence au mythe du "hollandais volant" peut-être ?
Rod : hi hi ! Si tu savais !
Matt : :-) Point de référence de la sorte, mais c'est la première fois que quelqu'un nous la sort celle-ci. Je finirai peut-être par prétendre qu'il y en a une dans de futures interviews ! :-))
L'idée de départ pour l'artwork tournait autour du tatouage et cela a abouti à ce visuel qui ne correspondait plus au titre initial. J'ai donc trouvé Crossing the seas... spreading the sins qui au final résume assez bien notre vision des choses. On ne souhaite pas se cantonner à notre pays d'origine mais exporter notre musique à la moindre occasion et convertir ainsi un maximum de personnes. Join the Caravan !

Comment êtes-vous arrivé chez Longfellow Deeds Records ?
Matt : C'est un peu une affaire de famille :-) Quand on a monté le groupe, le label était plutôt bien placé pour suivre l'évolution du projet. En plus, on correspond tout à fait à la ligne artistique de LDR donc quand nous avons enregistré les premiers morceaux, Xavier et Christelle ont eu envie de nous soutenir dans notre vision des choses, et de fait, nous n'avons contacté aucun autre label.
Tout s'est fait très vite, notre première répétition a eu lieu en janvier 2007 et notre titre "New girl in town" a été composé ce jour-là. Ensuite, selon les dispos de chacun nous avons commencé à composer et cela nous a amenés à enregistrer notre album durant l'été 2007. Celui-ci devait sortir en octobre mais la réalisation de la pochette a pris du retard ce qui a repoussé sa sortie au printemps 2008, le temps de caler la distribution.
Tout au long l'évolution du groupe nous avons pu compter sur le soutien du label et cela n'a pas flanché depuis le départ. Pour un jeune groupe c'est une situation rêvée.

Un petit mot sur "Call of the wild", la cover des Circus of Power que quasiment personne ne doit connaître par chez nous (ou presque)
Rod : je ne les connaissais pas non plus ! Maintenant j'aurais vraiment du mal s'il fallait qu'on ne la joue plus. Rien d'autre à dire, le titre résume mieux l'esprit du truc qu'on ne le ferait en trente lignes !
Matt : C'est sur ce titre que le groupe s'est rodé et il fait partie de notre répertoire comme n'importe lequel de nos titres. Peu importe que ce soit une cover, c'est l'archétype du bon morceau hard rock qui envoie, ça fait 20 ans que je l'écoute et je ne m'en lasse pas.
Circus of Power a fait quelques concerts récemment et Alex Mitchell, le chanteur, bosse sur un nouvel album. Je suis impatient d'entendre ça et si un jour je peux les voir sur scène ce sera top. Les 2 premiers albums studio et les lives sont excellents et sont pour moi des classiques. Je conseille à tout le monde de s'y intéresser fortement!
Jay : J'adore la jouer live.

Quels sont les groupes qui ont de près ou de loin contribué à façonner le style MBC ?
Rod : Je dirais AC/DC, Aerosmith, Led Zep, le rock de la fin des 60's aussi, tels Cream, Hendrix, le southern rock aussi. On nous a cité Mountain aussi ; je connaissais mal ce groupe mais je dois dire que c'était bien vu.
Jay : J'ai toujours un peu de mal avec cette question. Ma Vie dans son ensemble a une influence sur moi et mon jeu de batterie. Les gens, le temps, la ville, etc.. Si je n'avais que la musique pour m'influencer je ne jouerais pas très bien je crois. L'inspiration pour jouer ne vient pas d'autres musiciens pour moi, sauf des mecs avec qui je joue dans MBC. Peut-être quand j'avais 18 ans. Mais j'en ai 28 là! C'est mon art maintenant. Je réagis en fonction de ma vie. Mais même, je n'ai jamais voulu être comme quelqu'un d'autre. C'est fou de penser comme ça, ça nous fait oublier qui on est. C'est dangereux...
Tout ce que j'aime penser maintenant, c'est quand je m'assois derrière la batterie ce qui sort de moi, c'est MBC. Voilà.

Medicine Ball Caravan - band Que pensez-vous de ce renouveau d'une certaine scène heavy/stoner/bluesy rock en France depuis quelques temps, je pense par exemple à Glowsun, Loading Data, 7 Weeks, Alcohsonic etc, là où il y a 10 ans, on pouvait compter les formations du même genre sur les doigts d'une main ?
Matt : Franchement je ne suis pas très attentif à ce qui se passe par chez nous en ce moment. je ne lis pas de presse musicale et je n'ai pas trop de temps libre :-) Néanmoins certains des groupes que tu sites étaient déjà là il y a 10 ans :-) J'ai déjà vu quelques fois Alcohsonic en concert et ils font partie des personnes qui s'efforcent d'organiser des concerts pour que Paris bouge un peu plus. Et vu comme cela c'est passé avec le club où avait lieu le gig que j'ai vu, ils ont bien du mérite !
Sinon, les Firecrackers me branchent bien, j'ai l'impression qu'ils ont un état d'esprit proche du nôtre. Une fois que l'on jouera en dehors de Paris nous aurons certainement l'occasion de croiser cette "nouvelle" scène.
Rod : Maintenant on peut les compter sur les doigts de deux pieds ! Perso je ne connais pas cette scène française mais je vais m'y mettre.

Et maintenant que l'album est sorti, la suite pour MBC, ce sera quoi ?
Jay : I wanna go on the road !!!
Rod : je ne sais pas j'ai oublié ma boule de cristal. Enregistrement de 4 titres, écriture de nouveaux titres pour le second album ; question scène : essayer de bouger de Paris où ce n'est vraiment pas évident de jouer dans des endroits où l'on ne prend pas les groupes pour des gogos !
Matt : On cherche des dates en France et dans les pays limitrophes pour trouver notre public. On a envie de faire de la scène et de partager le plaisir que l'on a à jouer ensemble avec le plus de monde possible.
Si des organisateurs veulent nous contacter, qu'ils n'hésitent pas, nous sommes des garçons charmants.

Dernière claque musicale ?
Matt : Je redécouvre les Faces et les premiers Jeff Beck. Après, tous dans le groupe avons accroché à fond à Betty Davis et du coup, cela devrait faire l'objet d'une reprise très prochainement !
Jay : Amorica de The Black Crowes. J'ai grandi en écoutant l'album énormément.
Matt : Et il ne s'en est toujours pas remis alors que les Crowes ont sorti quelques albums depuis! ;-)
Rod : Un DVD : le live à Austin des Allman Brothers, c'est pas récent mais la grande classe !

Dernière grosse toile cinématographique ?
Matt : Je dirai le dernier Cronenberg (Les Promesses de l'ombre). Une bonne claque. Et puis j'ai une passion pour les scènes de douche. ah ah!
Jay : J'aime regarder Inspecteur Harry en ce moment.
Rod : Into the wild  !

Une petite question portrait chinois : et si MBC était un animal ?
Rod : un serpent à sonnette bien sûr !
Matt : Un humain. C'est le seul animal qui peut symboliser les notions de plaisir, de liberté, de désir qui anime le groupe. Sinon il faudrait plus d'un animal pour nous résumer :-) J'éviterai d'en dresser la liste, ça pourrait être compromettant.
Jay : bah. moi je porte du cuir des fois. Ca nous donne quoi ?

Quelque chose à rajouter ? Une déclaration enflammée, des commentaires vraiment désobligeants ?
Jay : Mon père m'a montré le rock de The Doobie Brothers, CCR, et Fleetwood Mac. Ma mère, elle, aimait beaucoup Elvis, et tout ce qui est Motown/Soul. Mon frère m'a montré Stevie Ray Vaughan et Eddie Van Halen quand j'avais 7, 8 ans. Voilà. Imaginez nous sur la route ! Si il y a des trucs qui ont contribué à mes goûts, c'est ma famille. Et je les remercie tous les jours !!!!