Mayo - Mayolive Septembre 2008, Mayo, duo power-noise-punk originaire d'Amiens envoie pour la première fois la sauce dans un registre musical bien gras et détonnant, assaisonné de riffs métalliques, emboîtés en tous petits hits violents et mélodiques qui font couler la sueur et l'excitation. Trois ans plus tard, le groupe est une mécanique de scène parfaitement rôdée. une sacrée démonstration live. Par chance, le premier effort du groupe chroniqué dans nos page, livré par Swarm Records (Ed Wood Jr),... est un live. Bah ouais.
Une paire basse/batterie qui ponctionne les tympans bien comme il faut, dix morceaux pour quelques vingt et une minutes d'une grosse fessée punk/noise qui claque dans les tuyaux Mayo, c'est du pur DIY un brin déjanté : des accélérations foudroyantes, une basse qui triture son cordage, de la fougue, de l'énergie et une sacrée envie d'en découdre. Des morceaux aux titres plutôt savoureux ("Long bite on the beat", "Shoes Burger ", Take my turkey", "Gazzza pute"), quelques commentaires aussi barrés, un petit funk en intro pour "18 Chinese", Mayo c'est aussi une certaine idée de la déconne supernoïsique.
Le duo a la basse qui le démange, la batterie vient alors en contrepoint assurer le show, une bonne petite dose de "cool" en plus, les Mayo tartinent et empilent les titres comme d'autres enfilent les perles. Le résultat sonne aride, roots, incroyablement racé et en met plein partout dans les enceintes. Certes, ce n'est pas très innovant, voire par instants un peu déjà vu ailleurs chez un bon nombre de très bons groupes frenchies qui font honneur au genre, mais, ça pulse quand même pas mal. En plus c'est du live, donc impossible de se cacher derrière des tonnes d'effets, alors les Amiénois se lâchent et mettent tout ce qu'ils ont dans les tripes. BIM !