Leader de The Third Eye Fondation, entité trip-hop/drum'n'bass/électronique de référence originaire de la prolifique scène de Bristol (Portishead, Massive Attack...) avec laquelle il a connu un certains succès (notamment par le biais d'une poignée d'albums sortis chez Domino Records), Matt Elliot sort aussi, depuis une dizaine d'années, des disques solo dans lesquels il explore ses aspirations (dark)folk poétique et enivrante. The mass we made paraît ainsi en 2003 chez Merge Records avant que l'anglais ne rejoigne le label français Ici d'ailleurs avec lequel il entame alors une collaboration aboutissant aux sorties des albums Drinking songs (2005), Failing songs (2006), Howling songs (2008), Failed songs (2009), The dark (2010) et The broken man (2012).