rock Rock > Martin Mey

Biographie > Martin à la plage, Martin à la ferme, Martin écrit des chansons...

Martin Mey est un musicien autodidacte qui a réalisé sa première maquette à 20 ans (en 2004), et qui a multiplié les collaborations éclectiques avec Corback § Cie, Toumaï et JinXX. En parallèle, il travaillait déjà sur la création de son projet solo. En 2008, il présente sa musique sur scène grâce à l'utilisation de boucles instrumentales et de samples. Son EP autoproduit Get out and Live est sorti début 2010 et Martin espère maintenant le promouvoir le plus possible sur scène.

Martin Mey / Chronique EP > Get out and Live

Martin Mey - Get out and Live C'est avec le souffle du vent que nous entrons dans le monde émouvant de Martin Mey, à la fois compositeur, parolier, musicien et chanteur. Ce sample nous introduit délicatement dans la bulle expérimentale du "one man show" avant qu'une soudaine embardée folk nous présente l'envoutante poésie du chant clair de Martin. Les cinq morceaux qui composent Get out and Live enchantent par leur douceur acoustique et la texture particulière qui émane de ce post-rock electro trip-hop. Dès les premières secondes, on réalise que le morceau "Running child" exprime fidèlement ce que la pochette en clair-obscur nous a laissé entrevoir : un contraste entre la lumière du soleil et un Martin Mey à contre-jour qui nous apparait comme une silhouette sombre et poétique, et qui renforce la nature atmosphérique de Get out and Live.
Martin est aussi appelé "l'homme-orchestre" car il compose et enregistre des parties sur différents instruments avant de les mixer et de les arranger ensemble pour réaliser ses morceaux. Dans "Running child", le "one man show" chante en anglais avec douceur et insouciance avec une boucle instrumentale comme fond sonore, créant une aura de mystère et de magie autour de ses arrangements. Emouvant et introspectif, ce premier morceau qu'est "Running child" nous fait entrer dans l'univers de son créateur. L'esthétique de ses compositions reflète la violence d'états variables : le désespoir clamé de "Late night" sur fond folk, l'insouciance enfantine electro atmosphérique et down-tempo de "Snowing on school days", le rêve vaporeux des samples vocaux de "Stuck in the box", et le spleen mélancolique de "Live". Dans "Stuck in the box, le piano est envoutant, les bruitages s'amoncellent, et les influences de DJ Shadow et Yann Tiersen se révèlent. Un petit coin de paradis à découvrir absolument. L'EP est disponible via MySpace. Autoproduit, Martin Mey compte sur le soutien de ses auditeurs toujours plus nombreux à ses concerts.