Maple Bee - Home Hello Eve avait dévoilé les charmes intemporels d'une écriture touchée par la grâce et nappée d'arrangements "folkotronic" délicieux, Home, marque le retour du projet Maple Bee avec un disque plus électrique et immédiat que ne l'était son prédécesseur. Quelques textures électro, accents rock et mélodies pop savamment distillées, Mélanie Garside délaisse un temps l'esthétique léchée et les mélopées voluptueuses pour des compositions plus directes que par le passé. De séduisant "While you were sleeping" à l'efficace "This face this name", la belle s'échappe un temps des chemins trip-rock/folk-pop ouatés qui l'ont fait connaître avec Maple Bee pour s'engager sur des sentiers musicaux plus amplifiés, toujours avec le même projet, mais dans une orientation très légèrement différentes. Et si on perçoit toujours ci et là des réminiscences de ce que l'on avait pu écouter sur Hello Eve, ce nouvel effort semble répondre à des préoccupations qui la conduise à varier plus régulièrement les plaisirs.
Son album précédent était très homogène, celui-ci mélange les aspirations de la demoiselle selon ses désirs du moment. Pop sucrée sur "Quiet the silent world", folk intimiste orchestrale avec le très beaux "Me & rose" et "No place" ou pop électro-acoustique frissonnante sur "Queen 23", quelque soit la tonalité de couleur utilisée, Mélanie peint ses paysages musicaux en quelques coups de pinceau. Ceux-ci parcourant la toile avec une élégance rare, dévoilant par là-même des panoramas bucoliques aux atmosphères emphatiques. Envolées aphrodisiaques ("Somebody to take me home"), berceuse romantique ("Sweetless in your light") et final électrique ("This face this name"), difficile de ne pas succomber ici aux charmes de Maple Bee. Arrangements sophistiqués, trip-hop psychoactif ("I want it all") façon Misstrip, mélodie suave ("Mirror") délicatement susurrées, Home a définitivement tout pour nous envoûter. La magie opère ici complètement, nous laissant littéralement conquis...