Manu - Rendez-vous Bien que composé d'une moitié de Dolly, le projet de Manu est assez différent (ne serait-ce que la couleur de sa voix !), on avait un groupe de rock très électrique (Dolly !!!) qui tirait peu à peu vers la pop, en "solo", Manu est clairement pop même si elle se laisse parfois déborder par son énergie rock. Rendez-vous est donc très pop dans le sens où les titres sont simples, touchent l'auditeur dès la première écoute grâce à la voix sucrée de Manu qui sait comment nous accrocher mais aussi par de petits arrangements discrets mais efficaces. Quelques titres électrisent tout de même l'atmosphère, le superbe "Tes cicatrices" mais aussi "Cow-boy" et surtout "Sur mes lèvres" où la guitare monte en saturation et le rythme s'emballe, une composition qui rappelle la construction d'un "Régis" ou "Love and money" dans la gradation, ici, on s'arrête avant les cinq minutes et on enchaîne avec des notes très délicates et une voix caline ("Dis-moi un secret").
Les sentiments, le partage d'une vie à deux, la présence de son enfant, parfois l'ombre de Micka et la volonté d'aller de l'avant sont les principaux thèmes abordés dans des textes plus ou moins simples à décrypter (la pureté d'"Un beau jour" face aux quelques zones de mystère laissées par "Allée des tilleuls"). Manu offre une petite pépite en japonais avec le ravissant "Suteki ni", écrit par Suzuka Asaoka (une traductrice japonaise installée à Paris), c'est un morceau ultra dynamique qui sonne très bien dans une langue qu'on ne comprend pas et qui pourrait faire fondre les nippons même si ce n'est pas le but...
Manu continue donc son parcours artistique, fidèle à ses amours que sont la pop et le rock, la guitare et le micro, les mots et les accords, touchant les coeurs et les corps.