rock Rock > Mad Pop'X

Biographie > Mad Pop'X

Mad Pop'X, tu connais ???
Non, et bien malheureusement ça ne m'étonne pas. Je ne sais pas ce que les médias reprochent à ce groupe mais ils ne lui font guère de publicité (positive ou négative). Et pourtant Olivier Petit-Dangeon (chant & guitare), Christophe Frappa (basse) et Sylvain Joasson (batterie) en mériteraient bien un peu... Mais ces banlieusards restent dans l'ombre de groupes capitales...
Et alors comment je les ai "découvert" ??? Tout simplement grâce à leur passage aux Eurockéennes en 1997 (vers 15 h 30, sur la "petite" scène C). A l'annonce du programme, je me renseigne toujours sur les groupes dont les noms ne me disent rien, histoire de ne pas rater un groupe qui risque de cartonner dans les mois qui suivent (style Ash en 96, Addict, Stereophonics, Mass Hysteria en 97). Et Mad Pop'X est inconnu au bataillon, kézako que ce groupe dont les revues Rock'n'roll ne parlent pas ??? Suspens. Jusqu'à ce que M6 (une ex-chaîne musicale française) diffuse lors d'une "émission" tardive, du doux nom de Best Of Trash (RIP), un clip des Mad Pop'X, "Lie with me", et là c'est la claque, c'est carrément excellent !!! Je ferais donc le nécessaire pour arriver sur le site du Malsaucy assez tôt pour ne pas les rater. C'est que c'est pas évident d'arriver sur le site à 15 h quand on l'a quitté le même jour vers 1 h du mat' et qu'on s'est pas couché avant 3 h du même mat' vu que les Eurocks, c'est la fête ! Bref, j'étais à l'heure pour les voir et les entendre boucler un set musclé et enjoué, j'étais content d'avoir vécu ça et je pensais déjà dire à mes potes, 3 ou 4 mois après, "wouais, Mad Pop'X, bien sûr que j'connais, j'les ai vus aux Eurocks, y z'assurent sur scène ..." En plus j'aurais pu ramener ma gueule car ils sont vraiment sympas et ont "posé" pour moi après le concert, alors qu'ils suivaient tranquillement une des dernières prestations scéniques de Channel Zero, parmi les spectateurs de la scène C. Une bien jolie photo qui viendra embellir cette page dès qu'elle sera scannée, me reste à trouver un scanner...
Mad Pop'X : Le groupe Mais voilà, Mad Pop'X n'a jamais "percé" et leur premier album, distribué par XIII bis records, en 1995, Yormca, est un disque qui est resté anecdotique dans le monde du rock. Dommage, car il prouve qu'une "scène grunge" française existe et se démarque du grunge typé US, Australien ou Britannique... Même s'ils ne revendiquent pas d'influences majeures, ils aiment être considérés comme étant un groupe power-pop, l'image du grunge n'étant certainement pas porteuse...
Pendant 2 ans j'ai écouté cet album en espérant qu'il ne serait pas le seul des Mad Po'X. Et puis un beau jour d'été 98 est arrivé la bonne nouvelle (merci RockSound), Mad Pop'X vit encore et a produit un second album, Happy, distribué par Night & Day.
Maintenant que vous les connaissez un peu mieux, essayez de les écouter et d'aller les supporter sur scène, car j'en suis certain, un jour ils seront reconnus par tous...

Mad Pop'X / Chronique LP > Yormca

Mad Pop'X : Yormca Yormca, c'est 50 secondes de n'importe quoi délirant pour propulser 33 minutes de grunge à la française.
C'est tantôt une voix qui emmène le titre ("She wants me to fall"), tantôt la batterie qui impose son tempo ("Lunatic Lucy"), tantôt la basse qui prend le dessus ("Your vice"), tantôt les guitares qui mènent leur monde ("My turn"). Et quand tous ses éléments s'allient, sans s'imposer, on a le droit à un tube ("Lie with me").C'est des riffs mortels ("Letter to a pig") ou une architecture superbe ("Satisfied").Un petit peu d'harmonica ("No") et une complainte rageuse et fantastique ("Smile").
Yormca, c'est tout ça et même le reste.

Mad Pop'X / Chronique LP > Happy

Mad Pop'X : Happy Après 3 ans de silence, les Mad Pop'X nous reviennent et sont joyeux. Ils ont élargi leur champ d'action et ont largement progressé.Ils ont toujours des tubes (Brothers et Happy), et un morceau où intervient l'harmonica d'Olivier (Better times).
Mais cette voix particulière à Mad Pop'X (In a thousand years) peut s'éloigner et rejoindre un style qui me fait penser à du Pulp (Rotten) ou à un autre plus proche de Cousteau (The silent world).
Au niveau rythmique, on peut penser à du grunge australien comme Ammonia ou Silverchair (Sign) ou à Candie Prune (All we have). Et, je ne sais pas pourquoi, malgré mes recherches, l'ensemble basse/batterie m'a, rien qu'une fois, rappelé le somptueux premier album éponyme de The Offspring (Hippies again).
Ces mêmes instruments peuvent s'allier énergiquement pour un final fabuleux (Again) ou s'assagir pour un slow magnifique (Romeo's lullaby).
Comme pour prouver leur montée en puissance, Mad Pop'X nous offre un titre en français qui, sur la fin, nous fait irréméDiablement penser à Noir Désir (Jim).