rock Rock > Louis Minus XVI

Biographie > Minus toi même !

Louis Minus XVI (rien à voir avec un président français actuellement en poste), c'est un groupe lillois composé de Jean-Baptiste (sax ténor), Adrien (Sax alto, piano, voix), Frédérique (batterie) et Maxime (basse éléctrique). Un EP en 2011 intitulé Birds & bats et plein de concerts à droite et à gauche, voilà le contenu de leur actualité pour cette année.

Review Concert : Louis Minus XVI, Tandori Horror Night à la péniche (sept 2012)

Louis Minus XVI / Chronique LP > Kindergarten

Louis Minus XVI - Kindergarten Il s'est fait attendre le Louis Minus XVI nouveau et ses 5 pistes pour 35 minutes qui annoncent de belles cavalcades sonores et des scènes de ménage entre les deux saxophonistes du groupe. Pas de déception à l'horizon, Louis Minus XVI continue le boulot déjà très abouti de Birds & bats tout en démontrant de nouvelles capacités. La grande classe.

"La marche", le premier titre, interpelle de suite : les coups de butoir chopent l'attention, les deux saxophones rugissent, le rythme s'emballe, le titre prend de plus en plus d'ampleur, le dialogue entre les saxophones se fait de plus en plus vigoureux, l'un est dans le registre de la caresse ferme et l'autre dans l'agression douce, le leitmotiv est accrocheur et, "Bim !", la piste est finie. Louis Minus XVI entre de suite dans le vif du sujet et offre une sacrée introduction à ce Kindergarten. La suite est là aussi excellente avec "More friends", une piste dans une toute autre tonalité qui me rappelle beaucoup l'épure et la beauté de l'album solo éponyme de Mark Hollis de Talk Talk. Difficile de ne pas se laisser bercer/envoûter par ces 8 minutes feutrées, par ces frétillements et ces variations d'ambiance.

Kindergarten se termine sur un "Bain atlas" de 10 minutes qui joue aussi sur l'épure, les espaces laissés vaquant, les atmosphères orageuses et demeure un des meilleurs moments d'un album qui en contient à la pelle. Le jardin d'enfants des Louis Minus XVI semble propice à la création de disque passionnant, on vous invite à le squatter indéfiniment les gars. Avec les Berline0.33 (aussi sur Tandori, tiens tiens, on se demande ce que ce boss de label peut bien donner à ses musiciens...) et donc ce Louis Minus XVI, la scène lilloise vient d'accoucher de deux disques en mode "C'est qui le patron ?".

NdR : L'artwork a été réalisé par Julie Coptère. (http://juliecronier.jimdo.com/)

Louis Minus XVI / Chronique EP > Birds & bats

Louis Minus XVI - Birds & bats Quand on pense saxophone et rock, on fait de suite le lien avec Morphine à l'étranger, Café Flesh et Trunks en France... La revue des troupes est assez vite torchée pour ma part. De ton coté, chers lecteurs à la culture sans failles, tu dois encore avoir quelques noms à me donner... Mais ouais, en gros, Louis Minus XVI, c'est deux saxophones (un alto, un ténor) qui se font parfois des mamours, mais aussi parfois de petites bastons, pendant 4 titres sur une musique jazz faite par des rockers. Le résultat est à la hauteur des espérances : entrainant, dissonant et surtout jouissif à écouter.
Le quatrième titre, "666 blues", termine les hostilités de Birds & bats la bouteille d'alcool à la main : une voix grasse à la Tom Waits se fait entendre mais ne te formalise pas, elle n'est que de passage, le propos est majoritairement instrumental mais pas de l'instru' chiant hein... Les morceaux sont globalement plutôt étirés, le groupe prend le temps de développer sa dynamique faite de "frittages saxophoniques", de ça va/ça vient, de ronronnements, de silences impromptus, de passages plus easy-listening et de dérapages contrôlés. Bref, on plonge à chaque fois et dans chaque titre avec un plaisir non dissimulé.
Cet EP de Louis Minus XVI est donc une réussite atypique et pas forcément à conseiller qu'aux amateurs de jazz. Cela dit, il est assez facile de penser que ne pas être afficionados de ce type de musique rend le voyage de Birds & bats d'autant plus intéressant et dépaysant, n'enlevant en rien le mérite des musiciens. Cela dit (bis), sur Birds & bats, il est avant tout question de bonnes vibrations et de capacité à se laisser pénétrer par les ondes de Louis Minus XVI. Allez, essaye quoi ! C'est de la bonne !

PS : A noter le très beau dessin made in Juliecoptère rendant l'objet vraiment attractif visuellement. Il paraîtrait que la version vinyle, disponible chez Tandori Records (Casse Brique, Maria Goretti Quartet, Vitas Gerulaitis), caresse également les globes oculaires dans le sens du poil.

[fr] juliecronier.fr (22 hits)External ]