Louis Minus XVI - Kindergarten Il s'est fait attendre le Louis Minus XVI nouveau et ses 5 pistes pour 35 minutes qui annoncent de belles cavalcades sonores et des scènes de ménage entre les deux saxophonistes du groupe. Pas de déception à l'horizon, Louis Minus XVI continue le boulot déjà très abouti de Birds & bats tout en démontrant de nouvelles capacités. La grande classe.

"La marche", le premier titre, interpelle de suite : les coups de butoir chopent l'attention, les deux saxophones rugissent, le rythme s'emballe, le titre prend de plus en plus d'ampleur, le dialogue entre les saxophones se fait de plus en plus vigoureux, l'un est dans le registre de la caresse ferme et l'autre dans l'agression douce, le leitmotiv est accrocheur et, "Bim !", la piste est finie. Louis Minus XVI entre de suite dans le vif du sujet et offre une sacrée introduction à ce Kindergarten. La suite est là aussi excellente avec "More friends", une piste dans une toute autre tonalité qui me rappelle beaucoup l'épure et la beauté de l'album solo éponyme de Mark Hollis de Talk Talk. Difficile de ne pas se laisser bercer/envoûter par ces 8 minutes feutrées, par ces frétillements et ces variations d'ambiance.

Kindergarten se termine sur un "Bain atlas" de 10 minutes qui joue aussi sur l'épure, les espaces laissés vaquant, les atmosphères orageuses et demeure un des meilleurs moments d'un album qui en contient à la pelle. Le jardin d'enfants des Louis Minus XVI semble propice à la création de disque passionnant, on vous invite à le squatter indéfiniment les gars. Avec les Berline0.33 (aussi sur Tandori, tiens tiens, on se demande ce que ce boss de label peut bien donner à ses musiciens...) et donc ce Louis Minus XVI, la scène lilloise vient d'accoucher de deux disques en mode "C'est qui le patron ?".

NdR : L'artwork a été réalisé par Julie Coptère. (http://juliecronier.jimdo.com/)