The Lords Of Altamont - The wild sounds of Lords Of Altamont Depuis la fin des années 90, Lords of Altamont cultive un rock garage enragé baignant dans l'univers bikers. En s'appuyant sur le label Heavy Psych Sounds (Nick Oliveri, Mos Generator, Ape Machine, The Golden Grass), la formation revient avec un nouveau disque calibré pour nous rassurer : The wild sounds of the Lords of Altamont.

Un nom évocateur qui semble vouloir souligner que Jack Cavalière (seul membre originel) et sa bande sont toujours habités de la même fougue. Le message est clair. Presque vingt ans sont passés depuis la création du groupe et pourtant les Californiens font toujours preuve d'inspiration. Sur onze titre, ce sont dix nouvelles compositions qui peuvent se glisser sans ménage dans une oreille en recherche de rock'n'roll pour dur à cuire. Pour rappeler le temps des années psychédéliques l'orgue se met souvent au diapason ("Where did you sleep") d'une musique qui trace à 250 km/h au plus bas de son régime. La voix du "Preacher" conserve son esprit punk ("Going downtown", "Death on the highway") et se pose sans mal sur les gros riffs de guitare de Dani Sindaco. Lords of Altamont se fait une petite friandise avec la reprise de "Evil" écrite par Willie Dixon pour Howlin' Wolf. Le blues est saisi et transformé dans une émotion plus sauvage. Les pauses et les ballades ne sont pas le créneau du groupe. Sur ce sixième album, Lords of Altamont entretient sa réputation en livrant encore un disque énergique et sans faille. Et pourtant, ils s'inspirent d'un rock d'un autre temps. Le festival d'Altamont pourra bientôt souffler la bougie de son demi-siècle.