rock Rock > Looking for John G

Biographie > A la recherche du point G...

Looking For John G c'est l'histoire de trois parisiens, amateurs de rock qui auraient pu sombrer dans la musique branchouille intello masturbatoire mais qui au travers de ce projet ont décidé de faire valoir leur exigence musical. Pratiquant un rock math/ noisy incisif et expérimental le trio décloisonne le genre et sort quelques mois après ses débuts une démo 3 titres (2004) qui leur permet de signer un deal avec le tout jeune label Distile Records. Une mini-structure dont on connaît l'exigence de qualité (Swims, Sincabeza, One Second Riot...), chez qui les Looking For John G sortent en 2006 leur premier et unique EP : Rosse, le groupe mettant un terme à ses activités quelques mois plus tard.

Looking for John G / Chronique EP > Rosse

looking_for_john_f_rosse.jpg Un jour, il faudra quand même que quelqu'un se penche sur le cas Distile Records. Ce "petit" label hexagonal qui sort à une fréquence élevée des disques de rock/ math/ noise expérimentaux, bruitistes, exigeants mais souvent riches et ultra-inventifs. Après les excellents Swims, c'est avec beaucoup de retard que l'on se penche enfin sur Looking For John G et son Rosse EP, tellement en retard que les membres du groupe se sont séparés pour s'en aller vers de nouveaux horizons musicaux. Ne reste donc que cet objet musical difficilemment indentifiable ce qui ne fait qu'en accroître l'intérêt. Dignes émules de Steve Albini (Shellac), les trois parisiens de Looking For John G jettent à la face de l'auditeur leur math-rock noisy débordant de créativité, maîtrisé et pourtant, complètement et volontairement foutraque. Nous ne sommes pas à un paradoxe prêt ("Axis of love"). En 2050, peut-être que ce genre de musique passera en radio, pour le moment, c'est tout simplement inimaginable, mais c'est aussi ça l'indépendance de la ligne éditoriale et artistique du label Distile.
Dynamique basée sur des ruptures de rythmes saisissantes, envolée lyriques tout juste apaisées par des passages calmes et raffinés, avant que la machine expérimentale s'emballe de nouveau dans une frénésie innarêtable. Vocaux qui lorgnent vers le math-core, larsens à la louche, tornade rythmique et arrangements bruitistes à souhait ("Boredom in slow motion", "Derrabas"), Looking For John G en met plein la platine et forcément, un EP tel que ce Rosse n'est sans doute pas à la portée du premier venu. Car les parisiens ne font ni dans la concession, ni dans la demi-mesure, ils débordent au contraire d'une énergie folle qu'il semble difficile de canaliser. En résulte, quelques morceaux vénéneux, aussi fougueux qu'hors normes (un "Paw paw paw" hallucinant et halluciné) ; et nos frenchies nous jettent en patûre quelques salves math noise fulgurantes et sulfuriques. Rythmiques ultra-carrées, instrumentations reptiliennes et organiques, Looking For John G a le couteau entre les deux et met le paquet pour ne rien regretter ("Sounds like inverness") avant de terminer ce festival technique par un "Poney D" en forme de démonstration ultime. Bluffant.