Light Deflection - Monsters La première idée, c'est que Light Deflection joue une pop imprégnée de post rock de par la tonalité des guitares, la douceur de la voix et la construction des titres. Et puis en réécoutant et creusant davantage, on trouve aussi bien des passages jazzy (la trompette), des moments math rock et des parties influencées par le métal (le gros riff ambiance Sepultura période Roots sur la fin de "Lanterns factory", la chevauchée un peu heavy de "Monsters" enchaînée avec une magnifique relance rock indie). Plus on s'enfonce dans l'EP de Light Deflection, plus on perd nos repères et plus on se retrouve à aimer leur musique pour ce qu'elle est. Tout simplement une musique agréable, nuancée, amalgamant un tas d'idées d'horizons divers avec talent pour créer ce qu'ils sont. Et si je suis déjà très enthousiaste devant tant de qualités, dis-toi que ça pourrait être encore mieux si le trio parisien n'avait pas eu l'idée, alors que l'ensemble sonne plutôt vocalement comme Dredg, de placer quelques phrases aux intonations "à la Muse", certainement histoire de ramener des meufs (sinon, quel intérêt ?), je leur pardonne tant l'ensemble est exceptionnel pour un premier jet.