les_gens_pourvu_qu_il_me_laisse_le_temps.jpg Les Gens, c'est qui ?
Les Gens c'est Yvan, Kévin et Julien à l'origine en 1997 qui se lancent dans la musique sans trop savoir que le hasard va les ammener à rencontrer Emilien, Coralie, Gravier, Adrien et Antoine dans les 3 années qui vont suivre et que c'est une aventure humaine passionnante qui va naître...

Tu peux me décrire le groupe en quelques mots ?
A l'origine nous n'avions aucune ambition si ce n'est celle d'un jour monter sur une scène.Au fil des rencontres l'esprit punk des début s'est canalisé, les compositions sont arrivées et l'envie de continuer un peu plus assiduement a germé. Aujourd'hui nous laissons aller librement nos envies et laissons murir notre style, nos textes entre réalisme cru et poésie tendre sur un joyeux bordel instrumental.

Au niveau influences, qui vous inspire ?
Beaucoup de choses, nous avons tous des univers musicaux différent, mais ça va de la chanson française de Gainsbourg, au rock des Clash, à la musique classique de Dvorak, au jazz de Mingus... De Django à Trufaz en passant par les Têtes Raides ou Debout sur le Zinc, de la Fanfare Ciocarlia à Galliano l'accordéonniste...On écoute énormément de chose du rock, du rap, de la musique électronique et tout cela nous inspire forcément...

Un bouzouki, un accordéon, pas très courant comme mélange instrumental, des raisons particulières ?
On est un peu collectionneur d'instruments à nos heures perdues... on aime bien s'essayer a de nouvelles sonorités... Le bouzouki est beaucoup utilisé sur des musique irlandaise ou grecque que nous écoutons aussi. On a même fait l'acquisition pour l'enregistrement de l'album, d'un harmonium d'église de début 1900, qui pèse 200 kilos ! On a été obligé de le remplacer récemment sur les concert par un plus petit car il ne supportait plus les voyages en camion...

Vous avez une tournée en préparation ?
On a tous des planning trés chargé donc on essaye de faire avec, on essaye de préparer une tournée pour l'été qui arrive, avec 10 ou 15 dates.

Les Gens, c'est une musique mais aussi des textes, qu'est-ce qui vous a influencé pour des textes comme "Nos silences" ?
On a passé du temps sur cette chanson, au départ, elle s'appelait "Les écorces", et contenait un refrain dont l'air a inspiré une partie de "La revanche" du premier CD. J'ai repris des mots et des expressions qui m'avaient plu dans ce qu'avait écrit Coralie sur un petit cahier qu'elle m'avait donné. On a du jouer "Les écorces" qu'une ou deux fois en concert. Puis on l'a abandonnée. Et puis 6 mois après j'ai changé la fin des paroles... seul le début a été conservé. Le titre "Les écorces" est resté pendant un moment mais n'avais plus aucun rapport avec le texte, donc on a changé le titre au moment d'enregistrer l'album. Les paroles parlent de l'attente d'un coup de foudre qui finit par arriver... en tout cas dans la chanson... et puis on rêve que ce coup de foudre est aussi réciproque. L'inspiration vient de la situation dans laquelle j'étais au moment de l'écriture.

Pourquoi Boris Vian ?
Presque par hasard, on connaissait ses romans mais peu ses poêmes. On cherchait un poême qui illustrait bien nos chansons pour ouvrir le concert à l'origine. On partait sur des oeuvres de Rimbaud, puis Julien a ramené ce poême de Vian qui collait parfaitement à ce qu'on voulait faire passer.
Par la suite il s'est trouvé que le poême abordait tous les sujets présent dans les textes de notre album, on a donc décidé de l'utiliser comme illustration du disque.