La légende (certainement vraie) veut que le groupe se soit formé en 1994 suite à un passionnant truc d'entreprise où les gens se parlent. Dans le fond, certains décident de foutre le bordel et de le faire sur des scènes avec des gens devant eux qui boivent des bières. Les Suprêmes Dindes éclosent et si le nom est évocateur, son acronyme l'est au moins autant... Des répétitions, des reprises, des compositions, des concerts dans des bars, une K7, des démos... Le premier album officiel, Blanc de poulet, sort en 2002, l'aventure prend un tournant national et la basse-cour embrase la France. Bis repetita avec La Bûche en 2004, le bec à crête fonctionne, le succés amène de plus en plus de monde dans leur délire (effet Marcel et son Orchestre ?), le public mérite un live CD/DVD, ce sera La poutine en 2006. Aujourd'hui Martine (guitare), Joseph (batterie), Anne (basse) et Jacqueline (guitare et chant) nous pondent Femmes divines. Elles sont exquises et devraient faire un carton au Japon.