Labasheeda-Blueprints J'ai découvert Labasheeda en 2016 avec un album aussi personnel qu'intéressant, le COVID en 2020 a fait que Status seeking est passé sous les radars mais cette année, le trio d'Amsterdam a pu sortir, aller jusqu'à La Poste et m'envoyer Blueprints. L'artwork est encore signé par leur guitariste, et si c'est clairement celui qui me parle le moins de leur vaste discographie, on se sent toujours très proche d'eux à l'écoute des onze titres. Avec un rock aux accents folk, le trio joue la carte de l'intimité et vient opposer à son énergie rugueuse l'emploi d'instruments plus doux (marimba, violon, piano, violoncelle, viole...). Un mariage qui donne de jolis bébés, même si je dois avouer avoir une petite préférence pour les titres plus graves et saturés ("Fossils", "Closure", "Homeless"). Sur ces plages, la voix pure de Saskia apporte une délicatesse bienvenue à des ambiances assez grunge, le contraste est alors bien plus poussé que sur d'autres morceaux ("What remains is love"), c'est ce qui, selon moi, fait tout le sel de ce combo. Alors, allez-y, envoyez moi du "Sparkle" !