Kingcrow - the perstistence Inspiré du poème "Le corbeau" d'Edgar Allan Poe, ce quintet italien en a puisé évidemment le nom, mais également la noirceur du volatile d'ébène, et la majestuosité de son vol. Plus de 20 ans d'existence pour ce groupe de Rome qui présente ce quatrième LP, dans un ligne de rock progressif à post rock. On s'élève avec eux, emmené par le chant mélancolique et mélodieux de Diego Marchesi, enveloppé d'une musique prégnante, composée de 2 guitares, basse, claviers, batterie. Le roi des corbeau a l'art de distiller une atmosphère sombre et intense mais qui caresse l'esprit sans violence ni agressivité. Les 10 titres, s'étirent souvent au delà de 6 minutes, permettant de varier les effets et les rythmes, de monter en puissance, et de mieux faire connaissance avec ce corbeau. "...et ses yeux ont toute la semblance des yeux d'un démon qui rêve ; et la lumière de la lampe, en ruisselant sur lui, projette son ombre sur le plancher ; et mon âme, hors du cercle de cette ombre qui gît flottante sur le plancher, ne pourra plus s'élever, - jamais plus ! " (Edgar Allan Poe).