Né en 1997 du côté de Perth en Australie à l'initiative d'une bande de lycéens désireux de jouer des reprises de Carcass ou Nirvana, Karnivool fait ses premières armes comme bien d'autres groupes de leur âge, sans trop faire de bruit, dans leur coin, avec une audience limité à leur cercle d'amis. Et ce n'est pas vraiment l'EP éponyme qui sort en 1999 qui change la donne, le premier "véritable" enregistrement officiel ayant une considération réelle étant en réalité Persona qui paraît deux ans plus tard.
Mais c'est à la fin de cette année 2001 que le groupe commence à se faire remarquer, jusqu'à partager l'affiche avec Fear Factory, ce avant de s'atteler à la confection d'un premier album pour lequel les Australiens prendront leur temps, ne le sortant qu'en 2005. Tout comme ils mettront quatre années supplémentaires pour livrer Sound awake (en 2009) donc, en se payant le luxe d'être extrêmement indépendant, tout en signant une licence de distribution en major (chez Sony Music).
Quatre ans de gestation, toujours dans leur coin et encore en licence mondiale avec un structure à résonance planétaire, la recette est la même lorsque le groupe sort Asymmetry en 2013.