K'S Choice a traversé toute la France au mois de février pour faire vivre à un maximum de gens les sensations du Live, leur double album sorti récement. Lille a la chance de les recevoir deux fois, deux dates qui affichent "COMPLET" depuis des lustres, pour la deuxième date, devenue première à cause d'un vilain virus, c'est Le Splendid qui les recevait.
Après un Almost happy très calme, j'attendais de pied ferme de voir la tournure de leur prestation qui m'avait charmée en 1998. "Butterflies Instead" puis go ahead, go ahead "Cocoon Crash", c'est parti... Et force est de constater que, malgré un concert dans l'ensemble plus posé, Sarah et les siens sont toujours aussi charmeurs. Parfois les ambiances et sa voix remplacent l'énergie brute mais cela a autant d'effet... Et quel charisme ! Prête à discuter avec le public, Sarah nous invite chez elle (aux USA...) et ne peut s'empêcher de lâcher des "Merci beaucoup" entre chaque titre et quand nous lui faisons comprendre qu'ils méritent amplement nos applaudissements, elle s'en amuse et nous en amuse avec la complicité de son frère et gratifie les nordistes de remarques élogieuses et sincères... Sur les tubes les plus ryhtmés ("Mr Freeze", "Paradise in me"), sa flying V est de sortie, sur les titres pop, ce sont les électro-acoustique, le tout sans heurt... Un des moments forts du concert est "Shadowman" joué et chanté par Gert dans une ambiance lourde et très prennante (bravo à l'ingé lumière !). Ce soir-là on a eu le droit à un premier rappel avec une reprise de Georges Harrisson, "Something", avec au chant Jan de Venus in Flames puis "Not an addict" et un second rappel parce qu'il est des soirs "où on n'a pas envie d'arrêter" même s'il est temps de retrouver "God in my bed"...