Jura - Running through hoops Juta, quintet se partageant entre Bologne (Italie) et Montréal (Canada) est une petite merveille pop/folk découverte par le label allemand Arctic Rodeo Recordings (Far, Frontier(s), Walter Schreifels...) et désormais chroniquée sur un e-zine bien frenchy. Parce que oui, la mondialisation a parfois du bon aussi. La "faute" à une dizaine de compositions intimistes et doucereuses portée par la voix angélique de sa chanteuse et les instrumentations des partenaires de celle-ci, couchées sur disque à l'occasion de ce Running through hoops à l'élégance épurée. De "Marigold" à "Out of hand", le groupe développe une musique finement ouvragée, entre friandises pops intimistes et songes folk noctambules ("Untwined", "Neon lights"), accompagnée par un piano cristallin et une voix enjôleuse ("Spoon river") sans jamais céder aux clichés d'une musique "marshmallow".
Avec Juta, on est entre les mains d'un collectif de musiciens qui ne cherche absolument pas à réinventer le genre, mais juste à composer de jolies chansons, qui s'écouteront encore et encore, toujours avec le même plaisir. Là est sans doute chez les italiens la clef de voûte de leur album, à savoir, user d'un songwriting dépourvu de la moindre prétention, pour mieux donner une vraie personnalité artistique à l'ensemble. Une réussite. On oublie donc la guimauve de nombre de leurs contemporains et l'on découvre un "All the places" aux arrangements évoquant discrètement Sigur Ros, "New shoots" et sa trame mélodique mise toute entière au service du timbre de voix feutré de miss Adly (l'excellente vocaliste), "Wait" et son minimalisme pudique... Passé maître dans l'art délicat d'écrire des morceaux à l'élégance rare ("Where"), Juta s'essaie avant de conclure son album, à la reprise, avec une très belle réinterprétation du cultissime "Protection" de Massive Attack. Classe. Un dernier titre pour la route avec "Monday's haze" et nous voici avec des images plein la tête et une jolie découverte discographique de plus au compteur... Merci à eux.