Jumping Jack - Cows and whisky Alors j'annonce : gros riff bien stoner qui déboise, mélodie rocailleuse et grosse puissance de feu qui déchire les tympans. 70cl = 100% Vol. Distillé à froid, Jumping Jack n'a pas le temps de boucler premier titre de son Cows and whisky que déjà les enceintes commencent à fumer. Forcément avec un titre pareil, ça aurait un peu (d)étonné que ça cause gotho-blacko dépressif mais bon... Non, au lieu de ça, le (power) trio Nantais nous propulse un "Blues reject" dans les tuyaux et autant dire que ça déracine un arbre à 300 mètres de distance. Car Jumping Jack, c'est du pur southern-rock sévèrement burné, du stoner bulldozer à ranger entre Down, Loading Data et Mudweiser qui fait du bien par où ça passe. On s'en enfile un petit deuxième et voici qu'"Angel's motel" déboule pour un tête à tête viril dont l'issue dépendra certainement du tour de biceps de chacun des protagonistes. Le troisième titre finira de nous achever. Ça envoie du riff à l'arbalète, de la rythmique bien velue qui tamponne à tout va et surtout, ça crame les amplis par les deux bouts. Avec leur Cows and whisky, les Nantais nous butinent massivement les tympans, à coups de gros riffs taille patron, façon Big mac triple cheese King Size. Gorgée de testostérone, rincée par une bassine entière d'huile de moteur, la musique des Jumping Jack gagne en puissance au fil des titres et "Blow" permet ainsi au trio d'en mettre plein les enceintes. A ce niveau de performance, ça relève du casus belli et les gaziers peuvent quasiment se faire "endorser" par Jack Daniel's, surtout qu'ils ne se cachent pas et, droits dans leurs bottes, appuient à fond sur l'accélérateur pour maraver l'auditeur encore et encore. Comme sur "Dark beginning" où, après une intro toute en légèreté acoustique, ils font parler la puissance des guitares (ce final de furieux quand même.) sans pour autant négliger l'aspect mélodique de leur musique. Un pti' dernier pour la route avec l'éponyme "Cows and whisky" et le groupe peut s'en aller tailler la route 66 jusqu'au prochain arrêt. Jumping Jack ? C'est gras, c'est lourd donc c'est bien.