Jon Spencer Blues Explosion - Acme Acme + Acme Plus, soit un album du Blues Explosion en forme de claque intégrale et son recueil de remixes, faces B, et autres morceaux inédits qui se révèle au final quasiment être un autre disque du groupe... à part entière. Non on plaisante hein, seul l'album originel mérite réellement l'attention. Le reste fait, comme souvent dans ce genre de ré(é)ditions voulues comme "ultimes" par l'éditeur, office de remplissage. Mais bon, faut bien vendre aussi et légitimer l'existence de ladite "réédition"... D'un autre côté, Acme dans sa version standard, produite pour moitié par son altesse Steve Albini que l'on ne présente plus dans ces pages et dopé par les apparitions de quelques invités de marque, Alec Empire et Dan the Automator en tête, vaut sacrément le coup.
Par contre, les puristes, inconditionnels compulsifs du rock heavy blues power-burné du JSBE en seront pour leurs frais. Certes, la griffe de Jon Spencer et ses boys est toujours là, mais y insérant quantité d'éléments hip-hop, punk ou électroniques pour accoucher d'une créature hybride. Cela étant, l'essence même du Blues Explosion se fait ressentir comme jamais, cette capacité à craquer une allumette et faire jaillir ce rock cradingue à combustion spontané qui a fait la marque de fabrique du groupe, cet esprit punk garage et ce (dirty) blues sauvage sexuel qui fait rugir les enceintes. La seule chose qui compte donc : une virulence jouissive qui colle à la peau, une mécanique du rock à la rythmique brutale, la frappe passionnelle et les riffs de cramés. Non cette chronique qui n'en est pas réellement une ne parle pas de cette énième réédition de l'un des nombreux albums du groupe. Tout a déjà été dit dans les précédentes et l'on se devait donc de rendre discrètement un modeste hommage à l'une des créatures les plus scandaleusement rock de l'histoire de la musique des XX et XXIe siècle. Que cela soit dit.