rock Rock > John Grape

Biographie > Un Grape de Champagne

Basé à Reims, John Grape est un trio qui depuis 2010 monte pas à pas les marches de la reconnaissance. Vivien (guitare, chant), Samuel (basse) et Jérome (batterie) commencent par jouer au festival qui prend le plus de risques en terme de programmation d'avenir : les Transmusicales de Rennes (en 2010), l'année suivante, ils font partie des Découvertes du Printemps de Bourges et participent au Cabaret Vert, quelques autres festivals. Accompagnant aussi bien Syd Matters que Lilly Wood & The Prick, ils se disent "antifolk" et leur petit EP éponyme devrait faire parler encore plus de lui en 2012 puisque le groupe fait partie de la sélection du FAIR 2012, ils bénéficieront du Fonds d'Action et d'Initiatives Rock tout comme The Shoes, Peau, Oh! Tiger Mountain, Manceau ou Lisa Portelli et pourraient suivre les traces de Skip the Use, Chapelier Fou, Binary Audio Misfits (FAIR 2011), Boogers (FAIR 2010), The Elderberries (FAIR 2009), Cocoon (FAIR 2008), Wax Tailor (FAIR 2007)...

John Grape / Chronique EP > John Grape

John Grape - John Grape Pour que John Grape séduise autant les programmateurs éclairés et ravisse autant de monde aussi vite sans l'aide d'une structure renommée, c'est que le trio a quelque chose de plus que de nombreux autres groupes... Quid ? La réponse est au coeur du digipak carton qui ne porte comme indications que le nom du groupe et le titre des cinq morceaux de l'EP. C'est minimaliste mais s'il n'y a rien de plus à dire, pourquoi l'écrire ? Ce truc en plus que possède le trio, c'est tout simplement la magie. La magie qui fait qu'on aime instantanément leur musique faite de petites mélodies, d'accompagnements sonores qui font voyager, de choeurs propres et d'un sens du rythme digne des plus grands. Après le contemplatif "Pale girl" qui se cache derrière les rondeurs de la basse (les arrangements me font penser aux morceaux les plus touchants du You all look the same to me d'Archive) surgit la pépite "Wiser" au tempo entraînant, à la partie de piano enchanteresse, le tout emmené par une voix pop charmeuse. Notre emballement est calmé par un "Come on & hurry" dépouillé dont l'orchestration renvoie à Thom York et Radiohead, guitare électrisée et petite voix option Ok Computer, de quoi faire fondre n'importe qui. "Kill you" monte davantage dans les aigüs avec des sons acoustiques plus chaleureux et posés. C'est déjà l'heure des adieux avec "If I...", encore une douce promenade mais elle est cette fois-ci chargée en émotions, on sent les larmes monter et ce n'est pas le quelque peu grandiose final qui nous empêchera de les verser...
John Grape a donc quelque chose de magique, espérons que le trio ne le perde pas en passant dans un format plus long, certains par le passé n'ayant pas toujours réussi à faire durer le plaisir au-delà du temps d'un EP. Les Reismois ont placé la barre assez haute mais comme ils ont la tête froide, faisons leur confiance pour la suite...