Jeremy Loops - Critical as water Soyons honnêtes, ce nouvel album de Jeremy Loops ne casse pas trois pattes à un canard et c'est heureux car le gaillard est assez proche de la nature. Après un premier EP en 2011 et un album en 2014, ce Critical as water est son nouveau bébé et le Sud-Africain continue de délivrer une pop-folk dans l'air du temps qui appuie lourdement sur les mélodies pour séduire un public jeune et peu exigeant et sur les thèmes et les textes pour séduire les critiques qui se sentent obligés de ne pas mettre de côté ce petit gars qui se bat pour l'écologie très concrètement (il plante des arbres) et musicalement. Pour se faire un peu plus remarquer qu'avec ses ritournelles, il invite le rappeur Motheo Moleko sur deux titres, un premier assez sympathique ("The shore"), un second bien plus difficilement supportable ("Runaway kids") à cause de chœurs qui font ressembler le morceau à une comptine hip folk. Un truc improbable qui ne fonctionne pas du tout. Même moi je préfère quand il va puiser du côté du dub voire du reggae ("Freak"', "Dreaming again") pour changer de rythme et donner une couleur plus africaine à certains de ses titres, lui qui est né près du Cap mais dont la mère est Suisse et l'éducation musicale plutôt occidentale. Ce qu'il faut en retenir ? Prends soin de la nature !