The Jelly Jam - Profit The Jelly Jam, c'est le side-project d'un trio assez costaud (et encore, ils étaient quatre auparavant mais ça c'est l'histoire de Platypus mais c'était il y a plus de quinze ans) qui sort un album quand leur emploi du temps leur permet (Ty Tabor chante aussi dans King's X, Rod Morgenstein est entre autres batteur chez Dixie Dregs et John Myung tient la basse de Dream Theater). Quand ils se réunissent, c'est pour faire du prog rock "à l'ancienne", avec des sons très actuels mais avec l'ambiance des années soixante-dix, et encore, l'ambiance "cool" de cette époque bénie pour les expérimentations. Le résultat donne une sorte de Porcupine Tree sous Prozac mais si l'ensemble est très calme, le trio semble assez remonté contre les religions, le titre Profit remplaçant le "Prophet". Cette nouvelle protestation ne devrait pas avoir de lourdes conséquences puisque cet album ne devrait pas faire trop de bruit. Certes, il est impeccablement produit et écrit mais il manque des étincelles pour en faire une oeuvre plus que sympatoche. Oui, les amateurs de prog' sont très exigeants.