Inglorious Bad Stars - A second one... Pas besoin d'être devin pour comprendre que A second one... est la suite d'une aventure, celle des Inglorious Bad Stars a débuté à Nantes en 2016 avec un premier EP (3 titres, Leech), le groupe n'est alors qu'un duo, on les retrouve deux ans plus tard pour un deuxième EP mais cette fois-ci ils sont quatre. Ambiance stoner, voix haute et claire, batterie clinquante, quête de la jolie mélodie, pas de doute, les gaillards aiment Queens of the Stone Age, et s'il n'y avait pas cet accent français, on pourrait même t'y tromper. Tu l'auras également compris, ce sont les deux principales faiblesses des Inglorious Bad Stars mais ils n'en sont qu'à leurs débuts et gageons qu'ils travaillent autant leur identité que leur anglais pour progresser car la base est solide. Ils ont en effet le sens du groove comme celui de la relance, ont su capturer un son de guitare chaleureux et on sent une certaine forme de facilité quand il s'agit de charmer l'auditeur avec une ligne vocale ou une série de riffs bien envoyés. Mieux encore, le combo nous gratifie d'un titre plus ambitieux qui est aussi le plus réussi, "No beauty" casse les règles, étire les idées et ne lasse pas malgré sa durée (plus de 8 minutes sans devenir sludge), le cap est maintenu sur le desert-rock mais l'éventail des trouvailles s'élargit et nous laisse sur une note des plus agréables.