Incubus aux Eurocks 2001 Incubus aux Eurocks 2001 Vous étiez à Paris hier soir (Bataclan) ...comment était le concert ?
C'était horrible à cause de la chaleur ! On était crevés mais le concert en lui même était vraiment bien ! Le public était très dynamique.

Avant de parler de ce soir on aimerait savoir où vous en êtes avec le nouvel album.... On a entendu dire qu'il serait dans les bacs en automne...
Oui c'est exact, l'album sortira le 23 octobre prochain, il aura pour nom Morning view. C'est à cause de l'endroit où on l'enregistre, c'est la vue que l'on a le matin en ouvrant les yeux sur la côte, l'océan, la couleur du ciel qui est gris, rose... C'est aussi à cause de l'environnement, du studio qui est très ennuyeux.
Et à propos de Scott Litt (producteur des deux derniers Incubus...) ? Est-il également sur la production de Morning view ?
Oui c'est toujours lui qui produit cet album, il nous laisse beaucoup de liberté tout en nous donnant une opinion sincère, il travaille beaucoup, ce qui est bien et comme on apporte souvent beaucoup de choses à la fois il nous aide à trancher, nous donne différents avis aussi. Il nous aide à être créatifs.

Vous avez sorti Incubus Attacks vol. 1 et ainsi réalisé des chansons acoustiques. Pourquoi ? Et à quand Incubus attacks Vol. 2 ?
Pour l'instant nous n'y pensons pas encore. On va être en tournée encore pour un moment, on en attend aussi quelque chose de neuf. On a pas le temps et s'il sort il faut vraiment que cela nous apporte quelque chose. On prend notre temps entre les albums, par exemple le dernier est sorti deux ans après le précédent (Make Yourself). Je pense qu'on sortira plutôt des Ep, des Dvd, pour nos fans et peut être après seulement nous verrons. On a aussi des videos mais on ne les montrera pas...
Pourquoi ?
Parce qu'elles ne sont pas très bonnes ! (rires) En fait on était très jeunes, on avait a peu près 15 ans... Mais peut-être un jour.... . En tout cas c'est assez drole !
Pour ce qui est de l'acoustique, ce qui s'est passé c'est qu'on était dans le bus en tournée, et Brandon a commencé à chanter et je l'accompagnais à la guitare acoustique et ça sonnait bien. Et comme on devait faire des stations radios pour des interviews, et on les accumulait parce que ça plaisait, ça devenait assez dur pour Brandon à cause de sa voix en plus de la tournée et du fait d'être en concert presque tous les soirs ! A force on a donc préféré enregistrer et leur envoyer les chansons en acoustique.

Etant donné que toutes les chansons d'Incubus sont musicalement assez hétéroclites entre elles, comment réussissez vous à donner une telle unité dans vos albums ? Où est l'esprit commun ?
Oh, merci de poser la question ! Comme on écoute tous des trucs très différents on ne veut pas jouer seulement le même type de musique mais c'est quelque chose de "consciemment inconscient". Je ne sais pas, c'est assez dur à expliquer... L'inspiration nous vient de plusieurs endroits et c'est aussi quelque chose d'assez démocratique... ça sort tout seul, de façon spontanée. C'est de là que vient l'unité je pense. On essaie de rassembler dans la création de nos chansons toutes nos influences en même temps en quelque chose de compact. On est productif car on écoute des choses très différentes et on reste ouverts, on ne ressent pas le besoin de se figer dans un moule. Ce qui nous intéresse c'est de rester créatifs et de faire des choses différentes, et je crois que nos fans aiment cela.
Comment avait réagit le public à cette diversité de styles durant les premiers concerts ?
A l'époque on cherchait moins à être aussi différents. C'était plus comme quand le jazz se mélange au pop rock ! Il y avait des parties jazz contre des parties punk. Puis on a pris des aspects de chaque truc, toujours différent, c'était des trucs cool, une sorte d'osmose si tu veux.

Un jour vous avez dit vouloir faire un combat de 3 DJ sur scene comme vous aviez enregistre le morceau...
Oui c'est ce qu'on aimerait faire. C'était pour le titre "Battlestar scralatchtica" qui est très funky, c'est une chanson marrante. En live on le fera quand tout le monde sera là je pense.
En attendant pourquoi pas avec Frank Delgado ? ou d'autres groupes ?
Oui ca serait cool ! En plus on tourne beaucoup avec eux. En ce qui concerne les autres groupes on n'a pas joué avec des masses d'entre eux. Enfin pas depuis que nous sommes un peu plus reconnus. On a joué avec quelques groupes anglais...On ne connaît pas les groupes européens par exemple, et on aimerait les connaître. Tout ce qu'on espère c'est que leur musique soit bien, qu'on l'apprécie, parce qu'on aime toujours rencontrer les gens de différents endroits du monde, c'est pour ça qu'on part en tournée !
Quels sont les pays où vous avez préféré tourné ?
L'Espagne en ce qui me concerne. Là bas c'est vraiment extraordinaire de jouer. Et on s'y sent vraiment vraiment bien. Sinon le Portugal la première fois c'était juste... fou !!! on n'en revenait pas ! Et puis la France tous les shows qu'on y a fait étaient renversants. D'ailleurs c'est la 7ème fois qu'on vient chez vous ! et c'est pour ça qu'on y revient ! (rires)

Qu'est ce qui vous touche particulièrement chez les Deftones ? On entendu dire que vous faisiez souvent les afters avec eux...
Tu veux dire traîner avec eux, faire la fête comme des dératés ?
Ouais boire un max et tout ce qui va avec...
C'est parce qu'on fait du rock qu'on est censé faire ça ??? (rires) Nan c'est cool de faire la fête avec les Deftones ! Les Deftones on les connaît depuis longtemps et on a aussi beaucoup de fans en communs. On a fait beaucoup de concerts ensembles et ils étaient toujours très bons. On espère que ce soir ce sera magique et qu'il se passera vraiment quelque chose de spécial.

Incubus aux Eurocks 2001 Incubus aux Eurocks 2001 Que penses tu de l'évolution du hard rock aujourd'hui ? Vu que vous ne faites pas spécialement du "néo-metal"...
Pour ce qui est du hard rock aujourd'hui c'est comme beaucoup d'autres musiques. Il y a des choses qui se font qui sont vraiment bien et beaucoup d'autres carrément exécrables. Il y a des groupes vraiment puissants, comme les Deftones, Tool ou SOAD que d'autres essaient de copier parce qu'ils influencent vraiment la musique hard rock et qu'ils créent vraiment quelque chose de nouveau. Sinon d'une façon générale, je pense que dès qu'on essaie de trop en faire de mélanger le hip hop et le métal de façon brute, comme ça, ce n'est pas bon. Ca me rend fou d'entendre ça, je ne supporte pas ces groupes là. Donc je ne préfère pas en parler.

A propos des thèmes qui reviennent dans les chansons.... vous semblez pris par l'idée de "conduire" ("Drive) ", conduire une voiture ou conduire votre vie (Make Yourself)...
Non pour la chanson "Drive" et c'est la seule, il s'agissait simplement d'une coïncidence. Brandon a eu un accident juste devant le studio d'enregistrement, vraiment juste devant ! On a entendu le crash on a accouru et comme on le sortait de la voiture il nous a demandé quelle chanson on était entrain de mixer (sur Make Yourself) et on s'est regardé et on a dit "Drive" !!! Mais ça ne m'empêche pas de conduire ! (rires) Sinon il est vrai que beaucoup de chansons se rapportent à l'évolution de soi, de la réalisation de soi. Pour Brandon il s'agit aussi de retranscrire le bien-être, des moments de total bonheur et c'est ce qui fait toute la difficulté. Le bonheur c'est ce qu'il y a de plus dur à faire ressentir à travers la musique. Quand t'es heureux t'as envie d'être dehors et d'exprimer ta joie et t'as pas envie de rester chez toi a écrire ce que tu ressens ! Je pense que c'est une sorte de défi pour Brandon.
Est ce toujours vrai pour vous tous lorsqu'il dit dans "Nebula" : "Society must let the artist go, wander off into the nebula" ? As-tu cette impression, que la societé est encore (et toujours ? un obstacle pour les artistes ?
Ce que nous voulions surtout exprimer c'était le fait que nous sommes tous responsables de ce que nous sommes. Pour Brandon cela avit une autre signification. Personnellement je ne me suis jamais senti empeché par la société de faire, de créer ce que je voulais. C'est peut être là où mon opinion diffère de la sienne. C'est trop facile d'accuser la société de ceci ou cela, c'est facile d'être toujours une victime. C'est vrai que t'as plein de pubs à la télé quoi te disent achète ceci ou achète cela mais t'es pas obligé de les écouter, à toi d'éteindre la télé ! Je ne tiens pas la société responsable pour ce que je suis.
C'est pour cela qu'on retrouve ce thème du "self made man" ... Penses-tu que c'est quelque chose de typiquement américain ou bien valable pour tous ?
Je ne sais pas ... cela concerne tout le monde je crois. Toi, moi, il faut que nous fassions nos propres choix. En fait le thème qui nous occupe est celui de la responsabilité devant les évènements. Si tu veux je crois au pouvoir qui te fait contrôler ta propre destinée, mais pas au déterminisme. Les gens se sentent toujours désolés pour eux même sans rien faire contre cela. Je pense que si tu veux quelque chose il faut aller la chercher, pas attendre constamment des autres.
Sinon en ce qui concerne la religion, la spiritualité... dans le groupe partagez-vous tous les mêmes idées qui sont exprimées dans les textes ou cela ne concerne t-il que Brandon ?
Oui je pense que nous avons plus ou moins la même vision. En ce qui me concerne j'ai une idée concrète de ce que je pense qu'est la spiritualité ou du moins ce qu'elle devrait être selon moi. Mais je la cherche toujours et je l'attends encore. C'est juste une part de toi, le fait de la chercher n'est pas naturel. La spiritualité doit venir naturellement il ne faut pas qu'on te force à te mettre quelque chose dans la tête.

Hmm...après avoir parlé spiritualité passons aux questions idiotes... tout le monde se demande qui est "Chuck" ce personnage presque mythique désormais qui est apparu sur vos pochettes d'albums...
Ah Chuck ! (rires) Oui il est presque mythique ! Il le devient en tout cas puisqu'on lui donne pleins de significations différentes ! En fait le truc le plus proche de la vérité c'est qu'il était un prof de gym de l'école à coté de la notre, il était là depuis au moins 20 ans, au début des '70. C'est l'homme national du mystère ! (rires)
On avait pensé qu'il aurait pu être un assemblage de photos de vous tous ...
Oh Non.Mmais ça aurait été une bonne idée ! (rires) Je ne pense pas qu'on aurait ressemblé à ça mais on devrait essayé voir ce que ça donnerait !

Quand vous étiez plus jeunes... y' avait t-il un groupe que vous adoriez en particulier ?
Oui y'en a eu pas mal. Mais le plus vieux truc pour moi c'était quand j'avais environ 6 ans, j'étais fan de la musique de Star Wars, un de mes premiers albums. Quand je l'écoutais j'étais comme fou, je courais partout, je criais dans tous les sens (rires) ! C'était la première fois où j'étais vraiment et autant sensible à la musique. Sinon une soeur ainée me faisait écouter beaucoup de trucs différents comme Mickael Jackson, Madonna, j'écoutais tout ça !

Dernière question (on nous presse de terminer), c'est par rapport à ce que vous avez dit sur votre site dans la biographie... "who's on drugs ? Who's in love ? Who spits on who ? " Enfin si tu veux bien y répondre bien sur...
Ok ! Alors... qui se drogue... Dj Kilmore est "au régime bière... et herbe" (rires). Mais personne dans le groupe n'aime les drogues dures. Kilmore est le seul à consommer de l'herbe... En amour ... alors Dirk notre bassiste est amoureux.... moi j'ai une copine... mais je suis pas encore sur que ce soit ça. Ca prend du temps. José notre batteur dément... Sinon pour qui crache sur qui... je crois que José crache sur Dirk ! Enfin... C'est réciproque !