Imperial Jade - On the rise "Rock" et "Espagnol" sont deux adjectifs qu'on a du mal à combiner. Non pas que les ibères n'apprécient pas ou ne jouent pas de rock, mais il reste très compliqué pour eux de sortir de leurs frontières. On peut citer deux-trois combos, et encore on tape vite dans le métal ou le punk pour se faire une liste décente de "groupe rock espagnol". Bref, si tu veux briller en société lors d'une convention vinyle ou draguer sur les plages catalanes cet été, tu ferais bien d'écouter Imperial Jade, à savoir la réunion de cinq gars nés au Nord de Barcelone, bercés par la musique des seventies et qui ont décidé de faire perdurer l'esprit rock/blues à la (baba) cool au travers de leurs instruments (et quelques outils comme le sacro-saint slide). Si les noms de Neil Young, Creedence Cleawater Revival, The Allman Brothers Band ou Lynyrd Skynyrd t'évoquent quelque chose, alors tu peux te plonger dans On the rise et profiter d'un petit saut dans le passé. Si tu es un spécialiste de l'époque, tu pourrais peut-être trouver nos voisins un peu trop respectueux de leurs aînés et pas assez aventuriers... Encore qu'ils osent intégrer des éléments jazzy ou un peu plus expérimentaux/progressifs (les deux bonus tracks "Hand of the puppeteer master" et "Believe"). Si le nouvel opus des Dewolff t'a déçu, tu peux également te découvrir de nouveaux petits chouchous à longs cheveux qui font de la musique de papis.