rock Rock > Idiome

Biographie > Nouveau langage musical?

Idiome : (du grec idiôma) langue considérée dans ce qu'elle a de particulier au point de vue de la manière d'agencer les mots. Une volonté, très ambitieuse, de développer un nouveau langage sonore ? Sans aller jusque là, Idiome cherche à mélanger les genres et les sensibilités musicales chers à chacun des membres qui le compose. Ainsi, un peu à la manière d'un Holophonics, pourra-t-on définir en quelques mots le style musical du groupe comme du rock alternatif et atmosphérique que l'on appellera ici émo-rock. Influencés dixit leur bio par les Deftones, Led Zep et Nine Inch Nails, les membres d'Idiome revendiquent également leurs affinités avec le mouvement grunge et les courants trip-hop/acid-jazz.
Autant dire que le groupe brasse plutôt large et le prouve dès sa première démo quatre titres éponyme, enregistrée en 2003, puis son premier EP sorti courant 2005 : Sensitive.

Idiome / Chronique EP > Sensitive

idiome_sensitive.jpg On ne le répètera jamais assez, certains groupes nécessitent plusieurs écoutes pour parvenir à complètement s'immerger au sein de leur univers, d'autres savent frapper fort dès les premières mesures. A chacun d'assumer ses choix, d'autant que lorsqu'il s'agit de démarcher un label, il est préférable d'utiliser à bon escient les cinq minutes qui sont impartis aux groupes qui ont déjà l'opportunité qu'on leur laisse une petite chance. Et ça, Idiome l'a bien compris. Organique et intense, l'émo-rock de "My favorite me", premier titre de cet EP, en met plein la vue. Ruptures de rythmes, structure complexe, puissance et sensibilité, le groupe livre un étonnant cocktail de ce que l'on appelle fréquemment new rock.
Quelques touches métalliques savamment distillées ("Clown's death"), un chant tantôt en anglais et assez convaincant, tantôt en français ("Duplicité") et alors un peu moins percutant, Idiome n'en verse pas pour autant des louches pour séduire à tout prix. Le combo préfère s'engager dans une voie moins sûre, mais largement plus intéressante. Variant au maximum leurs influences, les membres du groupe mélange ainsi complètement leurs influences aussi diverses que variées pour en extraire la substantifique moelle : des mélodies entêtantes, des breaks inventifs, des compos originales et des refrains accrocheurs ("Law of gravity"). Le loup est dans la bergerie et il est plus qu'affamé. De quoi en contenter plus d'un, même parmi les amateurs du genre les plus exigeants.
Après quatre titres, où Idiome a pu faire ses preuves, se révélant ainsi capable d'offrir des titres aussi efficaces que sortant de l'ordinaire, le groupe délaisse le rock émotionnel pour se lancer dans un envoûtant interlude ambient éléctro. Exclusivement instrumental, nébuleux et peut-être sans issue à l'image de son titre, "Purgatoire", dévoile à son tour une autre facette du travail d'Idiome, moins axé sur la mélodie rock et les rythmiques qui envoient, pour ce concentrer un peu plus sur les ambiances. Sur une échelle de six, la jeune formation new-rock a convaincu mais rate le grand chelem avec "Duplicité". Paradoxalement trop académique là où les cinq autres morceaux se révélaient innovantes, un chant en français qui perd un peu de son pouvoir d'attraction, une inventivité moindre, on reste sur notre faim. Une déception somme toute relative et qui n'enlève en rien le mérite de ce groupe clairement décidé à débarquer en force sur la scène new-rock hexagonale. Nous voilà prévenu.