Horse Temple - Arh Abrabh Arh abrabh est le deuxième disque de Horse Temple, projet solo de Guillaume Collet, bassiste de Rome Buyce Night et membre de Dernière Transmission également. Si cet album était un film, ce serait sans aucun doute un western bien acide et noir. Arh abrabh nous plonge dans un univers contemplatif, complètement neurasthénique de par la langueur de la voix, le désenchantement des guitares et le retrait des percussions légères. Les incantations et les histoires de Guillaume racontées de manière subjective - bien influencé par Jim Morrison pour le coup - collent parfaitement sur sa musique qui bénéficie d'un habillage sonore parfois judicieux (comme cette flute sur "I feel your soul" ou cette nappe en arrière-plan de "Don't let me down"). Seulement, il y a un hic : ce disque se fait bouffer par sa monotonie, sa linéarité pouvant vite provoquer l'ennui. Est-ce voulu ? On en arrive presque à avoir cette fâcheuse impression de connaître les morceaux suivants sans les avoir écoutés auparavant. Le chant maniéré et approximatif, qui de surcroit est mis en avant, n'aide franchement pas non plus à apprécier ce disque qui pourtant ne manque pas d'arguments sur le papier.