Rock Rock > Highlight

Biographie > Moments marquants

C'est rare mais ça arrive... Des fois on reçoit un bon CD dans une enveloppe, ça nous plaît, on mail le contact présent sur le Cd pour avoir plus d'infos et on n'a aucune réponse... Alors de Highlight, on sait juste que c'est un quatuor marseillais, formé par deux frères (? en tout cas ils ont le même nom de famille) : Fabrice et R. Maunier (F. à la batterie, R. à la basse et au chant), L. Bal à la guitare et D. Girard au chant et à la guitare. La démo éponyme qu'on appellera Tomorrow never comes est un 3 titres enregistrés et mixés par Nicolas Dick (Kill The Thrill) en avril 2002. Voilà, c'est tout.
La suite de leurs aventures est à découvrir au fil des chroniques qui suivent... Comme presque tous leurs titres sont téléchargeables (notamment le très récent From the snuggery), tu n'as aucune excuse pour ne pas les connaître/écouter !

Highlight / Chronique LP > From the snuggery

highlight : from the snuggery Difficile de ne pas se répéter quand on attaque la quatrième chronique d'un groupe qui ne fait pas (assez) parler de lui et ne fait qu'évoluer dans le bon sens... Et comme c'est le cas depuis leurs débuts, fatalement, je radote...
Ce qui change, tout de même, c'est que Highlight ne nous offre non plus un maxi mais un véritable album avec 11 titres. Et ils l'offrent à tous sur highlightband.net ! Le rock d'influence grungy n'étant pas la priorité des petits labels (ont-ils encore des priorités ?) et encore moins des majors, le groupe n'a pas trouvé à se faire distribuer correctement et a préféré aller de l'avant en "abandonnant" son travail sur son site, encourageant le téléchargement des titres et de la pochette, ceci pour se faire connaître et pour pouvoir bosser sur de nouveaux titres et un nouvel album déjà prévu pour 2007...
From the snuggery, c'est donc déjà du passé... Du passé car le groupe n'y retouchera plus, du passé car ça sonne toujours comme le bon rock des années 90' et du passé encore car quelques titres ("Ptiyh", "Bald eagle", "Fleshly" et "Salvation") étaient déjà dispos sur Ptiyh (la troisième démo du groupe) et d'autres sur l'ultra confidentielle démo Summer songs for John.
Les comparaisons avec Pearl Jam peuvent continuer de pleuvoir quand il faut parler du chant, personnellement j'adore Eddie Vedder donc c'est un gros compliment car ce n'est pas donné à tout le monde... Côté rythmes, c'est toujours chaud, superbement bien calé sur la bonne vitesse (et avec une prod impeccable), du côté des grattes où ça change un peu car elles s'autorisent un peu plus d'aventures (les effets de "Follow your compass" ou les attaques de "Liar"). Dans l'ensemble, l'évolution la plus notable est dans les nouveaux horizons découverts avec l'utilisation d'un orgue Hammond (ou du moins de son son) pour le psychédélique "New century" ou l'intervention d'un piano pour construire "Cinemascope", le slow qui conclue l'album.
Un album que tu peux écouter tout de suite, non, que tu dois écouter tout de suite !

[fr] télécharge l'album (358 hits)  External  ]

Highlight / Chronique EP > Ptiyh

highlight : maxi (2004) Encore un maxi ! Highlight fait durer le plaisir de sortir (assez régulièrement) des maxis, ce troisième mini CD comporte 4 nouveaux titres et un bonus vidéo. Toujours éponyme, on l'appellera Ptiyh pour le démarquer de leurs précédentes productions, "Ptiyh" car c'est le nom du premier morceau, riffs et rythmes nerveux, double piste de chant, basique et efficace, les Highlight se repositionnent directement dans l'oreille de l'auditeur qui ne les découvre pas. Pour les autres, comprennez que leur style Pearl Jamien croisé au stoner est bien affirmé, ils enterrinent ici l'évolution entrevue auparavant. Ils n'hésitent pas à laisser trainer lassivement leurs compositions ("In my head") mais savent aussi mettre leurs cordes (basse et guitare) en sourdine pour ensuite faire ressortir le sacro-saint rythme qui tue ("Fleshly"), là encore, les architectures sont classiques et leurs codes maîtrisés. Alors Highlight se la joue sans aucune prise de risque ? Et non, car sur "Bald eagle", David fait quelques expérimentations vocales, et si l'intention est louable, le résultat n'est pas totalement convaincant...
Le bonus vidéo est une version live de "Salvation" enregistrée au Poste à Galène dans la ville du groupe (Marseille), la caméra fixe permet la stabilité de l'image mais peu de variation dans les plans, on se focalisera donc davantage sur la musique, entêtante, répétitive et prennante du titre dont la prise de son est très bonne, ce petit bonus apporte un petit plus, s'il était accompagné d'une plage multimédia (même rudimentaire), la valeur ajoutée serait bien plus grande...
Alors, aprés ce nouveau maxi d'excellente facture, il est pour quand l'album ?

Highlight / Chronique EP > Highlight

Highlight : maxi Et c'est une bonne surprise qui débarque dans ma boîte aux lettres en ce début d'année 2003, la nouvelle production d'Highlight, et avec le CD, un press-book permet d'un peu mieux connaître le groupe. Ils se sont formés en septembre 2001 et ont tous fait parti de différents autres combos : Unsound (Fabrice et Renaud), Serpico (Laurent) et surtout Flavor (David). En août 2002, ils ont enregistré 5 nouveaux titres qui sont sortis sous la forme d'un maxi éponyme totalement réussi.
Plus de 24 minutes pour ces 5 titres, Highlight a gardé une bonne moyenne mais a changé un peu d'orientation, d'un rock typé US très chaleureux entre stone rock et alternatif, ils sont passés à un rock nettement plus marqué par les dernières productions de Pearl Jam... Certes, ça reste US, chaleureux et alternatif mais l'influence d'Eddie Vedder et de son groupe sont nettement plus présentes sur ce maxi. Est-ce parce que j'ai encore en tête l'excellent Riot act ? En tout cas, je trouve beaucoup de points de comparaison entre Highlight et Pearl Jam, et vu la qualité de l'enregistrement et des compos du groupe marseillais, ce n'est que du bonheur que de les écouter. Peut-être aussi que David a davantage affirmé son background (Flavor ayant été un excellent groupe "grungy") et fait parler ses talents vocaux ("New century"). Les guitares sont elles un peu plus folles que du côté de Seattle, osant sans complexe les sonorités tordues et les riffs distordues, le tout sur une rythmique bien huilée ("Who am I"), toujours présente prés du chant qui semble parfois un peu en retrait ("Sweet row"). Titres énergiques ou titres plus calmes, les Highlight continuent de laisser leur charme agir sans promotion tapageuse, sans label, sans rien d'autres que leurs excellents titres et un bon ingénieur du son (Nicolas Dick). Voix trâinante, riffs lancinants, petits larsens maîtrisés, basse accrocheuse, sonorités entêtantes, tempo assurés, effets de voix, transitions remarquables, architecture de grande classe, Highlight a toutes les bonnes cartes en main et présente son jeu à qui veut le voir, il ne faut vraiment pas s'en priver, ignorer leurs relances et tenter un coup de bluff en retardant la confrontation est pure folie.

Highlight / Chronique EP > Tomorrow never comes

highlight : demo Highlight fait dans le pop-rock alternatif, chanté en anglais, les mélodies sont accrocheuses et le son est de très bonne qualité. La voix est très chaleureuse, quelque part entre Wilco et Weakids, elle s'inspire des années 70 et du son US. Elle est très agréable à écouter et se fonde parfaitement bien avec les guitares et la basse, elles aussi chaudes et arrondies. Les rythmes sont assez simples même si les enchaînements et les variations sont bien effectuées, notament sur "Tomorrow never comes". De petits breaks font souffler les titres, leur donne une dimension plus grande que celles des chansons du type couplet/refrain/couplet/refrain que l'on rencontre assez souvent dans le genre. Les titres s'étirent en longueur (les deux premiers dépassent les 6 minutes, le troisième s'approche des 5 !), conservant leur âme et prennant plus de corps. Il y a donc bien le temps de laisser parler chaque instrument, un petit solo à droite, une belle ligne de basse à gauche et Highlight fait vivre ses compos. "Evidence road" est un peu plus nerveux, les riffs fuzz, les deux guitares se complètent très bien, un petit coup de blues, une attaque qui se répète et le refrain vient se reposer dans nos têtes, c'est vraiment très agréable à l'oreille, bonne ambiance, rock, tranquille. "Plenitude" achève déjà le CD, rock chaloupé, voix posée, guitares un peu nerveuses, section rythmique sur le qui-vive, léger effet parlophone dans le chant et toujours un refrain remarquable, remarqué.
Highlight est discret mais produit de la bonne musique, amateur de bon rock, il va falloir aller les dénicher...