Contrairement à ce que l'on serait tenté de croire, Hermano n'est pas un groupe né de la volonté de l'exceptionnel vocaliste qu'est John Garcia, de monter un nouveau projet stoner après Kyuss, Slo Burn et Unida, excusez du peu. En réalité, Hermano est une idée à mettre au crédit d'un certain Dandy Brown bassiste et producteur de son état. L'homme, notamment à l'origine de l'excellent projet Orquestra del Desierto, s'assure alors les services de Steve Earle derrière les fûts et de Dave Angstrom (Supafuzz) doublé de Mike Callahan (Disengage, Earshot) à la gratte. Ne reste plus alors qu'à trouver un chanteur et c'est là que l'ex-Kyuss John Garcia entre en scène et donne évidemment un poids énorme au groupe encore en gestation.
En 2002, Hermano sort un premier album fort attendu par bon nombre d'amateurs de bon gros stoner rock qui défouraille, un disque intitulé Only a suggestion, situé au croisement de Kyuss et de Soundgarden, qui sera fustigé lors de sa sortie à cause de sa durée. un peu moins de 30 minutes pour 8 titres seulement. Pas de quoi contenter l'inconditionnel hardcore des Kyuss, Fu Manchu et autres Queens of the Stone Age. Heureusement, le groupe qui a entre-temps perdu Steve Earle, lequel a été remplacé en 2003 par Chris Leathers (un autre ex-Supafuzz), va passer à la vitesse supérieure et, décidé à en découdre avec les dieux du stoner, sort deux ans plus tard, l'excellent Dare I say. Second opus suivit l'année suivante d'un album live enregistré à Den Bosh aux Pays-Bas, Live at W2.