Helium Hose Fly - S/t Après deux EPs qui ont profondément marqué les tympans grâce à une mixture inédite et un charisme sonore indéniable, les Helium Horse Fly reviennent avec un long effort éponyme qui risque d'avoir le même destin. Et chacun sait ce que ça implique quand un album porte le nom du groupe, c'est soit que l'on est sûr de son coup, soit que le brainstorming en répétition n'a rien donné. On penche pour la première option tant on retrouve les éléments que l'on avait adorés sur leurs premières productions : la voix pénétrante et lyrique de Marie, les compositions chiadées et ce songwriting élastique de haute volée, les ambiances variées et cette identité qui emprunte dans pas mal de chapelles, rock expérimental, noise, hardcore et musique progressive...

Le premier titre, "Surgery plains", commence fort avec un matraquage incandescent à la manière d'un Dillinger Escape Plan en forme olympique pour ensuite se calmer, les motifs de guitare aux sonorités morriconiennes ajoutent de la tension, le chant est toujours aussi perçant puis le morceau reprend de la vigueur sans pour autant exploser. Volontairement, c'est une évidence. Très belle entame on ne peut que l'admettre. La suite va s'avérer là aussi une franche réussite avec "Titanium tea" dont la facette implorante de la voix rappelle Elizabeth Anka Vajagic sur une musique très épurée à forte teneur en émotion mais là aussi, l'énergie cathartique reprend son droit pour finalement lui couper la chique, c'est la fin. Bam, piste suivante.

L'album est aussi doté de titres beaucoup plus longs que sur les EPs, on frôle souvent les 8-9 minutes, pourtant le groupe ne s'égare jamais et l'auditeur reste captivé par l'inventivité du groupe belge. La dernière piste, "Breaches", est là aussi un joli moment à mettre à leur actif : les lignes de chant toujours pertinentes de Marie et un piano caressant, puis une seconde phase ou les autres instruments reprennent aussi leur droit, on assiste alors à une belle alternance de calme/silence/bourrasque... C'est donc un retour fracassant pour les Helium Horse Fly qui livrent un album parvenant à demeurer passionnant après quelques semaines d'écoutes et pourtant, votre humble serviteur a l'impression tenace de ne pas avoir encore tout cerné. Bravo les Helium Horse Fly, vous êtes définitivement balèzes.

PS : la bestiole est en écoute intégrale ci-dessous.