Hawks - Hawks Si à l'instar de votre serviteur, The Jesus Lizard fait parti de ton panthéon de la musique et que tu attends la prochaine livraison des Pissed Jeans ou l'arlésienne d'Oxbow avec une impatience démesurée, on a quelque-chose de plutôt classe pour toi... Et ce quelque-chose, c'est Hawks : du noise-rock de badass from Atlanta, importé dans nos contrées par le toujours très actif label Rejuvenation Records (Berline0.33, Ultracoït, Shub...)

Pas vraiment un album à proprement parler puisque la moitié des titres sont de vieux morceaux rebossés pour l'occaz' dans le local de répét des Hawks, entre deux vidéos des highlights de Dominique Wilkins sur youtube, histoire de s'inspirer de la puissance de ses dunks, mais il n'en reste pas moins que l'objet a une cohérence redoutable : c'est toujours "prends ça dans tes dents !". D'ailleurs, le premier titre "Wrong" met de suite les "poings" sur les i : un riff efficace, un chant braillé charismatique et de la testostérone sonore par palettes. Le reste est aussi jouissif, les Hawks font preuve d'un songwriting rustre mais impeccable de A à Z. A ce titre, il est difficile de ne pas mentionner "Endurance for self abuse" : les fans de Black Flag période My war apprécieront également. Le groupe n'hésite pas à se montrer plus rampant dans le propos pour revenir percuter le thorax encore plus fort par la suite, une recette qui a maintes fois fait ses preuves et fonctionne toujours, à l'évidence.

Pour la petite anecdote, j'ai eu la chance de croiser les Hawks en live et ce fut assez démentiel : imagine 3 outlaws accompagnés par un p'tit mec nerveux tatoué dans les moindres recoins (oui, j'ai vérifié...) qui ne rechigne pas à aller chercher le spectateur par la peau du cul et tu obtiens une belle vision de ce qu'est Hawks en live : une performance physique. Allez hop, te fais pas prier, passe commande à Rejuvenation Records de notre part, tu nous remercieras plus tard. D'autant plus que le vinyle en jette un max'.