Hangmoon - Meztli Projet en solitaire d'un bassiste (Adam en joue dans Sick Genius, combo métal basé à Metz), Meztli dépasse largement le simple cadre du disque pour satisfaire l'ego d'un bon musicien, Hangmoon soigne autant les rythmes que la guitare et les mélodies vocales, ajoutant même du piano (Rémi vient en jouer sur le très beau "Prisoner") et sortant du cadre métallique pour proposer une musique qui tire des idées et des sonorités dans la pop, le rock, le "post" quelque chose voire le prog' truc. Si son géniteur se dit influencé par le Mexique, on va le croire, ce qui est certain, c'est que cet EP est un voyage, peu importe où, les quatre plages vous embarquent ailleurs. On ne sait pas trop où on va mais le chemin est agréable alors on en profite. Pas forcément à l'aise avec sa voix, Adam laisse le micro à Raphaëlle et sa douceur pour "Prisoner" et "Hangmoon" tandis que "Back to strength" est un instrumental plus musclé qui achève l'éventuelle tentative de "ranger" ce disque dans une case plutôt qu'une autre. Finalement s'il fallait qualifier ce travail, on pourrait aller chercher du côté de la déesse qu'il met à l'honneur en disant qu'il est tout aussi lunatique que lunaire.