had_si_seulement_artwork.jpg HAD, c'est du rock, du vrai, qui ne fait pas dans la dentelle et qui vient vous arracher de gré ou de force des émotions intenses, mais aussi des frissons, des sourires et des larmes, tant la décharge adrénergique qui en résulte vous explose en pleine gueule. Du rock incandescent, énergique et abrasif qui se nourrit du sang que l'on verse, et qui puise sa force dans la puissance émotionnelle des textes, des mélodies et des arrangements mais aussi dans l'interprétation remarquable du leader. Une voix qui ne laisse pas indifférent, se faisant tantôt sensible et caressante, tantôt violente et enragée et qui nous entraîne inéluctablement dans un autre univers, sauvage et torturé. Des sons qui giflent les oreilles, griffent la peau et plantent des couteaux dans l'âme. Une atmosphère électrique, orageuse, sombre et imprévisible qui nous maintient en état d'urgence, les sens en alerte maximum.
Qu'on ne s'y trompe pas. HAD, ce n'est pas du resucé/recraché de Noir Désir, et ceux qui s'amusent à utiliser toujours la même recette indigeste, et toujours les mêmes arguments/ingrédients poussiéreux en matière de lynchage musical finiront au fond de la cuvette des chiottes de la médiocrité humaine.
Les 6 titres défilent à une allure vertigineuse, tant la vague qui nous emporte nous fait perdre toute notion spatio-temporelle. Parce qu'il s'agit essentiellement de sentiments et de passion, dans tout ce qu'elle a de plus intense, de plus aliénant, de plus obsédant et de plus destructeur. Aimer à en crever, sinon rien. Défoncer des portes closes. Risquer le tout pour le tout, sans concession. Se mettre à nu, se mettre en danger. Et se consumer, la rage au ventre. On pourrait voir le sang perler au bord des lignes de chant. Ces lignes écrites à l'encre d'une souffrance qui continue de gronder à l'intérieur. Ça fait mal, ça s'entend et ça se ressent. Ça prend aux tripes, ça retourne, ça glace le sang, ça brûle sous les doigts, ça bouillonne dans la tête. "Quand elle vient, on ne s'entend plus, quand elle vient, on ne se voit plus, quand elle vient, on ne rêve plus". Une véritable claque, sans maquillage ni artifices. Un hurlement dans le noir. Une déclaration d'intention. Une signature à l'encre de la passion. Indélébile. Une respiration au souffle de leur nom. Un corps à corps mêlant fièvre, chaleur, moiteur, rage, passion, possession, incendiant les coeurs et la raison. Des montées et des descentes marquées au fer rouge pour un instant d'éternité.
HAD nous livre un son terriblement vivant, passionné et finement ciselé avec beaucoup d'aisance, de sincérité et d'humilité. Une leçon magistrale de rock qui impose le respect. Une morsure qui laisse des traces. Un cocktail lytique, tout simplement. Et ce n'est que le début, soyez-en sûrs. Ce groupe a du talent à revendre et mérite de décrocher les étoiles, lui aussi, sans l'ombre d'un doute. Des titres taillés pour la scène, à voir et à goûter en live, sans modération. Le rendez-vous est pris, pour le meilleur et pour le pire.
L'EP est téléchargeable sur le site officiel ou sur leur page Myspace. Enjoy !