rock Rock > Groundation

Biographie > Everything is different in the ghetto

Groundation est né de la rencontre de trois étudiants en musique jazz à l'université de Somona (Californie du Nord) en 1996. Harrison Stafford (voix et guitare), Marcus Urani (claviers et melodica) et Ryan Newman (basse) sortent en 1999 un premier album intitulé Young tree. Juste après ce premier méfait, le groupe créé, par l'intermédiaire de Stafford, son propre label du nom de ce dernier : Young Tree Records. Les Californiens accueillent progressivement d'autres musiciens pour compléter sa formation puis prennent l'habitude d'inviter régulièrement des légendes du reggae Jamaïcain sur ses disques : on citera Ras Michael sur Each one teach one (2001), Don Carlos sur Hebron gate en 2002, Apple Gabriel sur We free again en 2004 et Pablo Moses sur Upon the bridge en 2006. Après différents albums de remix dub de ses propres sorties, Groundation sort en 2011 un "best-of" nommé The gathering of the elders. Le groupe réputé pour ses bonnes prestations live prépare actuellement son septième album prévu pour mars et qui s'intitulera Building an ark.

Groundation / Chronique Best-Of > The gathering of the elders

Groundation - The gathering of the elders Je n'aime pas les "best-of". On se demande toujours à quoi peut servir une compilation de titres connus sans ajout de raretés, de démos ou de lives, surtout sur une période bien définie (de 2002 à 2009). Allez savoir pourquoi, Groundation par le biais de Naïve nous offre ce disque 12 ans après son premier album, Young tree, (quand certains groupes le font au bout de 4-5 ans d'aventure) en faisant débuter chacun de ses "meilleurs" (?) titres par des extraits de déclarations (en mode "Yeah man !" bien sûr) de légendes du reggae (dont Pablo Moses, Don Carlos et Ijahman Levi) qui ont accompagné la vie des Californiens depuis leurs débuts. Surement, tout simplement, pour rendre hommage à leurs ainés mais également à ceux qui les suivent depuis le départ.

The gathering of the elders ou la réunion des anciens pour véhiculer des messages d'unité, de paix - quoi de plus normal pour un groupe de reggae - mais également des mini-récits de vie de ces combattants de Babylone au fort accent Jamaïcain. Ce "best-of" servira les personnes qui n'ont pas encore eu vent de ce phénomène du "Spiritual Roots Reggae", terme bâtard pour définir le mélange entre le reggae roots et le jazz, mené par l'infatigable barbu Harrison Stafford, compositeur chanteur et guitariste pour ce qui est de la fonction. Avec cette compilation, Groundation vient nous prouver qu'il est de loin l'un des fers de lance et l'un des plus doués de cette nouvelle génération d'artistes œuvrant dans la case reggae.

En mettant en valeur son travail à travers sa production des plus soignées, la variété de ses riddims, ses différentes couleurs vocales, l'incartade de certains instruments, les harmonies puisées dans ses influences allant du jazz à la soul, Groundation arrive à séduire assez facilement sans forcément tomber dans la caricature même si, reconnaissons-le, les sempiternels codes du reggae sont bel et bien présents. Voici donc un bon disque, sorti l'année dernière, pour nous faire patienter jusqu'en mars et l'arrivée de Building an ark, nouvel et septième album studio des Californiens.