Originaires de la paisible ville de Spokane dans l'Etat de Washington, les quatre membres de The Globes apprennent à jouer de la musique pendant les heures d'études au lycée. Une fois le bac en poche, ils voient les choses en grand et décident de rejoindre en 2007 Seattle, mégalopole de la région par excellence en matière musicale. Plein d'ambition, ils enregistrent l'année qui suit un EP avec le producteur local Jonathan Warman (Mt. St. Helens Vietnam Band). Ce disque va leur ouvrir les portes des salles de concert de la côte Ouest (enfin, surtout le Nord au départ) puis par la suite ils recevront des retours encourageants de la part du public. Motivés comme jamais, The Globes use, durant l'automne 2009, les cordes de guitares et les peaux de batterie à la recherche des morceaux qui figureront sur leur premier album. Pour encadrer tout ça, rien de mieux qu'un producteur du coin expérimenté à savoir John Goodmanson (Blonde Redhead, Death Cab for Cutie, Unwound) pour façonner un son indie-rock à ces petits gars en devenir. La première étape de cette collaboration débouche sur un EP (Sinter songs) en guise de test puis la seconde arrive au début de l'année 2011 où le groupe met enfin en lumière son premier opus, Future self. Et là, bingo, ça sort sur l'excellent label local (encore) Barsuk Records. Ca cartonne sur la côte Ouest et il y a pas de raison que cela bloque à la frontière.