Gliz - Cydalima L'histoire de la création de Gliz (que je viens tout juste d'inventer, donc complètement non officielle), relate que durant l'année 2013, Florent Tissot, Thomas Sabarly et Julien Michel étaient rentrés dans un magasin de musique perdu dans le Jura avec la ferme intention d'acquérir la trilogie divine basse - guitare - batterie pour faire du folk rock de derrière les montagnes. Malheureusement, le proprio n'avait pour seuls instruments qu'un banjo, un tuba et une batterie. Qu'à cela de tienne, le trio d'Ivrey n'allait pas s'arrêter à des considérations matérielles. Après tout, dans le passé, les Violent Femmes, Morphine ou 16 Horsepower avaient démontré que ce n'étaient pas les instruments qui limitaient la création musicale, mais uniquement les artistes. A l'instar des excellents groupes précités, Gliz délivre sa partition personnelle tout au long des 11 titres de leur premier album Cydalima : Les mélodies de la pop, la rage du rock, les sonorités de la folk, la belle voix de Florent proche de celle de David Eugène Edwards, et l'univers très lepidoptérien (à voir le très beau clip pour le très bon tube "Cydalima"). Quand c'est beau, original et classe, il faut le dire, eh bien je le dis !