The Ghost Next Door - A feast for the sixth sense Quatuor basé à Berkeley en California, The Ghost Next Door compte parmi ses membres un ch'ti émigré au pays du métal, du grunge, du heavy rock et d'un tas d'autres trucs mais c'est principalement dans ce domaine-là que les gaillards s'amusent, ne se fixant aucune limite et piochant dans tout ce qu'ils aiment pour ce festin auditif. Si tu prends une série de mesures au hasard sur cet opus, tu peux donc te retrouver avec une intro tortueuse à la Tool (celle de "Doubt"), un refrain grungy (celui de "Deadworld"), un pont prog ("LCD") et une outro power rock ("American nightmare"), l'ambiance est celle des années 90, années alternatives par excellence où le métal et le rock se confondaient avec bonheur. Si la musique ne suffisait pas, le combo semble également influencé par le cinéma ("Event horizon", "American nightmare", "Deadworld"... ne peuvent être des titres choisis au pif), l'histoire ("I am become death" n'est pas écrit par Oppenheimer) mais ne va pas jusqu'à reprendre Michael Jackson ("Behind the mask"). A feast for the sixth sense fleure bon la nostalgie d'une époque tout en sonnant actuel, encore un bon choix signé Ripple Music (label de Mos Generator, Ape Machine, Holy Grove, Los Disidentes Del Sucio Motel...).