Gâtechien @ Cylindre Gâtechien @ Cylindre Quoi de mieux qu'une soirée noïse pour entamer une année de concerts ? Avec une affiche composé de The Patriotic Sunday, We Insist ! et Gâtechien, sur le papier, on peut dire qu'on est carrément gâtés ! Malgré ce plateau de choix, c'est un auditoire assez réduit (environ une trentaine d'individus) une fois de plus, serais-je tenté de dire, que Le Cylindre accueille. Placé un jeudi soir, le concert doit endurer la concurrence des soirées étudiantes, la nonchalance de certains habitués et l'emploi du temps des autres...
L'entrée dans le vif du sujet s'effectue par The Patriotic Sunday, side-project de et avec la participation de membres de Papier Tigre. Quatuor nantais au line-up disposé de façon symétrique (le batteur est placé derrière le chanteur-guitariste central et un guitariste-claviériste sont de chaque coté), The Patriotic Sunday sert une pop-rock débridée, diversifiée, qu'on imagine aussi bien influencée par les cadors de la pop (The Flaming Lips, Beck, Pinback, ...) que par Aucan lorsque l'usage des claviers devient prédominant. Alors que les titres entendus sur leur myspace ne m'avaient pas tellement emballé, la prestation scénique du groupe se révèle pour le moins encourageante et pas autant en décalage par rapport aux autres formations du soir qu'elle aurait pû l'être. The Patriotic Sunday, une formation à suivre de près...
Le plat principal nous est servi par le biais d'une succession de plans plus ou moins foutraques, heavy, math-rock, fuzzy ou psyché impeccablement envoyés, soutenus par un saxophoniste démoniaque (François viendra faire un petit tour dans le public) et menés par leur Etienne de batteur (qui assure le chant lead !). J'ai nommé We Insist !. Très carré, set millimétré, espèce de juke-box ambulant de haute voltige, le groupe fait forte impression en évoluant sur autant de terrains différents. Bien qu'il passe par quelques titres un peu plus convenus (et moins pêchus), le quintet nous balade au coeur de ses circonvolutions avec une aise sans égale. Et offre une place de premier rang à Etienne, son batteur, notamment en fin de performance où il s'empare d'un micro pour venir sur le devant de la scène. Incontestablement, We Insist ! continue d'asseoir sa réputation à l'aide d'un cocktail haut en couleurs.
Et en guise de dessert, pour ne pas dire une cerise sur le gâteau, on a droit à Gâtechien. Dans la famille des duos à tendance noisy (Slashers, Binaire, Mannequin, Generic, ...) on peut facilement ajouter Gâtechien, habitué des circuits indépendants depuis des années. Florian, derrière sa batterie minimaliste (grosse caisse, 2 toms, charley, 2 cymbales) et Laurent, équipé de sa basse ne tardent pas à mettre le feu alors que le public se rapproche de la scène. Il faut dire que leur judicieux alliage d'un imparable groove et de percussions salvatrices, le tout arrosé d'une grosse rasade de délire, est irrésistible ! On se déhanche et se déchaîne, le preuve est faite qu'il est nul besoin d'être une armada sur les planches pour assurer un maximum. Pensant que Gâtechien sonnerait plus rudement encore, je suis (agréablement) surpris de la tournure "allégée" prise par le groupe. Gâtechien semble avoir trouvé le compromis idéal entre vélocité et simplicité. On ne peut que s'en féliciter et plus que vous les recommander !