Free Feeling Si Enzo fait beaucoup de choses dans Free Feeling (chant, guitare, compositions, production, mixage, mastering, communication...), il n'est pas seul derrière cet album de blues rock puisque Etienne (batterie), Mathias (basse) et quelques invités (aux guitares et à l'orgue) comptent également quand il s'agit de sortir un premier album qui vaut double ! Très axé seventies avec un son chaleureux, le trio, plus ou moins élargi selon les titres, met autant en avant le rythme que les mélodies et joue avec le français comme avec l'anglais. Ma préférence va vers les textes en langue étrangère, le côté franchouillard datant encore davantage l'ambiance. Recherchant aussi la finesse, on a le droit à quelques morceaux qui sortent du lot comme le nerveux "Shed one me wrong", le grassement distordu "Lonesome highway", l'instrumental "Douceur". Parfois c'est moins réussi (le chant sur "Master piece", la longueur de "Perte de contrôle") et on se dit que plutôt que tout nous mettre, les Toulousains auraient peut-être du faire le tri et en laisser de côté pour ne pas trop se disperser et perdre des auditeurs en route.